Le bio, dangereux pour la santé

31 Mai 2011
Notez



Le bio, dangereux pour la santé
La bactérie tueuse qui sévit en Allemagne se nomme Escherichia Coli. Elle peut provoquer des maladies mortelles (septicémie, méningite …). Elle est présente dans les intestins des mammifères, donc dans leurs déjections fécales. Dans le cas du concombre espagnol, elle provient d’une exploitation agricole bio. Mais est-ce une coïncidence, ou bien cette infection tient-elle au caractère bio de la culture du concombre concerné ?

L’attrait pour le bio provient du côté artisanal de cette culture « à l’ancienne », permettant de retrouver le goût authentique du légume ou du fruit, et des conditions sanitaires idéales que lui confère cette culture « naturelle », sans produit chimique.

La culture moderne utilise engrais et pesticides, ce qui a un effet indéniable sur les rendements, et a permis de vaincre la faim dans de nombreux pays. C’est l’Inde qui a donné l’exemple, avec le lancement en 1970 de la « Révolution Verte », qui utilise les moyens de l’agriculture moderne, pour le choix des semences, l’irrigation, la nutrition et la protection de la plante. Bien que la population de l’Inde soit passée de 500 millions en 1970 à 1,2 milliard aujourd’hui, les famines ont disparu et le pays est exportateur de produits agricoles.

Aujourd’hui, en France, l’agriculture n’occupe plus que 3 % de la population active, contre 80 % au Moyen Âge. La quasi-totalité de la profession s’est convertie à l’agriculture « raisonnée », dont l’objectif est d’utiliser le minimum d’engrais, produits phytosanitaires et eau. Les pesticides les plus dangereux ont été interdits, et le taux des pesticides utilisés ne doit pas dépasser les taux autorisés, avec de sévères contrôles des résidus. De fait, aucun des accidents constatés dans le domaine des médicaments n’est apparu dans le domaine agricole (en dehors d’inconvénients dénoncés mais non scientifiquement prouvés).

Le bio, une solution hypocrite

Que penser du bio, alors ? Il est certain que les rendements bio sont plus faibles qu’en agriculture raisonnée, et du coup, les produits bio sont plus chers. Quand on récolte, on soustrait à la terre nourricière les minéraux exportés par les végétaux récoltés, et à la longue, la terre s’appauvrit. En bio, on rajoute à la terre des engrais « naturels », comme des composts ou du fumier. Ce faisant, on ne corrige pas forcément les déséquilibres dus à la composition initiale de la terre, ou aux retraits effectués par les récoltes. On peut corriger parfois, en utilisant des extraits d’algue ou du guano, dont la composition en principaux minéraux (N, P, K, Mg, Ca, notamment) est indiquée sur le sac de l’engrais naturel. Une combinaison judicieuse de ces sacs permet de corriger certains déséquilibres. Mais c’est beaucoup plus cher et hypocrite.

Si la terre manque de potassium par exemple (indispensable pour l’assimilation chlorophyllienne, et pour donner le goût sucré aux fruits, notamment), il faut rajouter des molécules contenant du potassium, chimique ou pas (il n’y a pas de différence au niveau de la molécule).

Sur le plan nutritionnel, toutes les études scientifiques effectuées (et notamment celle de l’AFSA (Agence Française de Sécurité Alimentaire) montrent qu’il n’y a pas de différence entre le bio et le raisonné. Sur le plan gustatif, c’est surtout la variété qui compte. Comparez par exemple une fraise comme la Mara des Bois (au goût exquis de fraise des bois) et un produit peu coûteux que l’on trouve en début de saison en provenance de pays plus chauds, qui n’a pas de goût en général. Pourquoi ? Les produits goûteux ont une peau plus fine que les autres, donc se conservent et voyagent moins bien.

Et sur le plan sanitaire, la balance est en défaveur du bio. Faute des contrôles rigoureux qui s’exercent dans l’alimentation classique, l’alimentation bio peut être une source de danger pour la santé humaine. Ecoutons M. Marian Apfelbaum, professeur de nutrition à la faculté de médecine Xavier Bichat, lors d’une audition devant le Sénat.

"Ne pas encourager le bio"

"Certains aliments biologiques peuvent être bons pour la santé, mais ce n'est pas démontré. D'ailleurs, la législation en matière d'aliments biologiques (…) n'impose ni critères de qualité, ni critères de sûreté.

Je continue à penser que les aliments biologiques sont en effet un produit de la "connerie", c'est-à-dire de notre goût à être rassurés et de la nécessité, pour certains, d'être sûrs que l'aliment n'a pas été touché par le progrès. C'est évidemment faux ! Toute l'agriculture, depuis le néolithique, est entièrement artificielle. Seules les sociétés de cueillette mangeaient des produits naturels ! (…)

Je voudrais prendre un exemple, celui des nitrates -il y a récemment eu une réunion au Sénat à ce sujet- que l'on répand un peu partout et qui sont provoqués par synthèse chimique. Ceux-ci sont absolument indiscernables par rapport à ceux qui sont contenus dans les coups de tonnerre, qui fabriquent des nitrates qui tombent du ciel.

Lorsqu'on les interdit, on se tourne vers les engrais naturels - fumier. Il s'agit là d'un produit d'une sécurité bien moindre que les nitrates produits en usine, en particulier riches en nitrite, en microbes, etc. Les salades "biologiques" comportent un taux de nitrate égal à celui des salades non biologiques, et un taux de nitrite plus élevé ! Au total, je pense que, s'il est nécessaire de laisser faire ce genre de choses, il ne faut pas les encourager.
"

Plus de transparence

Il faut savoir que les nitrites sont cancérigènes. Et que le fumier contient obligatoirement la bactérie Escherichia Coli, qui peut tuer. La culture bio, qui l’utilise est donc dangereuse. Face à cette réalité, la réaction des autorités européennes est stupéfiante par son mutisme sur les causes de cette infection, qui s’étend à de nombreux légumes, et une population croissante.

Il est impératif que les autorités ne cachent pas la cause de cette infection, et interdise immédiatement l’utilisation du fumier pour les cultures maraîchères. Dans la foulée, il est temps de mettre fin à cette anomalie du bio. Il faut étendre les procédures d’homologation et de contrôle des résidus aux produits phytosanitaires bio.




1.Posté par elodie le 31/05/2011 12:16

C'est dommage de lire autant de bêtises, alors que l'intérêt du bio entre enfin dans les mentalités... Il ne faut pas généraliser les mauvaises pratiques culturales dont on aura peut-être vent au fil de cette affaire!

2.Posté par Clara le 31/05/2011 20:33

C'est une blague ou quoi?
En dehors du fait que les concombres ne sont finalement PAS coupables (ah mince la base de l'article tombe à l'eau)...

- ils n'étaient pas tous bio
- allez dire aux paysans qui souffrent que leurs problèmes ne sont pas dus à l'utilisation de produits
- l'agriculture du neolithique jusqu'à il y a peu de temps (par rapport à l'échelle du temps) était bio...
- la France utilise encore des normes plus hautes ainsi que des produits interdits dans certains pays limitrophes
- Renseignez vous comment sont contrôlés et testés les pesticides on en reparlera ensuite...

Bref, c'est effectivement un ramassis de bêtises et j'espère que personne n'aura été convaincu par cet article.

3.Posté par Mister Pro le 01/06/2011 11:06

D'accord avec les commentaires précédents. D'autant plus que maintenant les concombres bio ont été disculpés.

Néanmoins, cet article soulève une question intéressante : comment faire face à l'industrialisation des produits bio ? En effet, ces deux termes me semblent assez contradictoires : le bio peut-il être produit en masse ? Pas sûr.

4.Posté par Yves Garipuy le 01/06/2011 17:35

Je comprends les réactions négatives à mon article, compte tenu de la réputation de vie saine liée au bio, et de la déception qu'entrainerait la validation de mon hypothèse.
Néanmoins, mon approche n'est pas partisane et j'essaye de coller aux faits démontrés.
Dans le cas précis de cette infection, les affirmations médicales que j'ai lues indique que la propagation à l'homme de l'infection ne peut avoir pour origine qu'un contact avec les déjections de mammifères qui contiennent la bactérie E. Coli. Sachant que le fumier est largement utilisé dans la culture bio, il est naturel de favoriser le scénario.

Je suis quand même stupéfait que cette hypothèse ne soit pas envisagée par les services officiels. Ceux-ci protègent probablement cette filière qui a déja pris une grande importance économique. J'attends avec impatience que la lumière soit faite officiellemnt, en étant prêt bien sur à changer d'avis si je me suis trompé.

5.Posté par marco le 02/06/2011 14:13

Au moyen-age, il y avait une forte mortalité due à des intoxications alimentaires.
Doit-on regretter aujourd'hui que la salmonelle et autres bactéries mortelles soient traquées et retirées de notre alimentation? Et pourquoi n'en ferait pas autant avec cette nouvelle bactérie tueuse?
La nostalgie a des limites ...

6.Posté par gdm le 03/06/2011 13:34

Un agriculteur me disait qu'il cultive des légumes. Il les vend à Bonduelle. Il refuse de cultiver en BIO. Il me soutenait que c'est dangereux pour la santé. Il m'expliquait que le BIO interdit de soigner des plantes malades. Selon lui, c'est aussi dangereux de ne pas soigner des plantes malades que ne pas soigner des animaux malades. Les deux sont aussi dangereux à consommer. Depuis cette conversation, j'ai toujours évité de manger BIO.

7.Posté par Jerome Paris le 05/06/2011 03:29

Mais vous êtes dingues ou vous travaillez pour Monsantos? Bien sûr qu'il faut favoriser le bio! Cette planète est infestée d'insecticides, fongicides, desherbants et ...d'antibiotiques! Les bactéries s'y habituent et deviennent hyper résistantes, et mutent pour créer... de nouvelles épidémies!!! Les agriculteurs non bio ne veulent pas toujours se renseigner sur les implications de leurs méthodes, et devellopent quelques fois une argumentation contradictoire frôlant l'absurde. Il me semble qu'il faudra à terme réduire drastiquement l'élevage, grand pollueur de la terre et de nos corps. Il faut manger surtout des légumes verts, bio et crus, réduire ou arrêter la viande et les produits laitiers sursubventionnés et pétris de toxines... Cela semble à certains inenvisageable, mais c'est pourtant une façon d'éviter (de guerir même!) quantités de maladies modernes (cancer, diabète) et de soigner cette terre abimée...Tellement de trucs à dire!!



8.Posté par ELCastore le 07/06/2011 22:23

C'est clair : les légumes bio sont moches, pas meilleurs que les autres, plus chers et dangereux. Mon choix est vite fait !

9.Posté par mertens le 14/06/2011 18:04

Pourquoi s'en prendre au bio?
C'est pourtant la culture qui a bien fonctionné pendant des milliers d'années jusqu’après 1945
Même en Inde ou Chine ou Afrique lorsqu'il y avait (lorsqu'il y a encore) des famines, ce n'est PAS à cause du type de culture, mais bien des hommes qui ne prévoient pas d’irrigation, les hommes qui ont des conflits de territoires et ethniques

cette réflexion dépasse le bio
celui qui a écrit cet article entre complètement dans le schéma édulcoré de grandes multinationales qui ont étiqueté les graines, qui les modifient, qui appauvrissent la diversité dans le but de … a vous de répondre!

quelle est la place de l'homme (son libre arbitre) face aux OGM, au nucléaire, à la pollution?

nous avons maintenant encore la possibilité de choisir la Vie
au niveau technologique, matériel, intellectuel nous pouvons choisir de vivre dans et avec d'autres valeurs que le profit financier, le multimédia débilitant, une alimentation trafiquée mais avons nous le courage de ce choix?

10.Posté par yves garipuy le 14/06/2011 20:50

Le progrès technique a amené une amélioration considérable de la vie des humains, c'est évident. C'est votre droit de refuser ce progrès pour vous-même, pas de diaboliser ceux qui l'apprécient.
Il y a beaucoup à dire. Un mot seulement sur les OGM. Ceux-ci ne réduisent pas la diversité biologique, mais l'enrichissent, tout en apportant des avantages incontestables. Par exemple le fameux Monsanto 810, que le lobby écolo a réussi à faire interdire, permet d'éviter d'utiliser des pesticides contre la pyrale qui dévaste des cultures. Et le riz doré apporte une supplémentation en vitamine A et fer, permettant de lutter contre l'anémie et la cécité de millions d'enfants aujourd'hui atteints. Le philosophe Michel Serres ajoute également les OGM qui peuvent pousser dans des sols alcalins (qui représentent 30% des jachères mondiales) ou des sols salés. Et il ajoute: "Qui alors interdirait l'extension de l'agriculture sur des sols jusqu'à présent impropres, qui s'opposerait à ce que voient les aveugles et mangent les affamés ?"

11.Posté par Cricri le 16/06/2011 12:36

J'ai bien lu tout l'article, très intéressant et très juste,avec lequel je suis d'accord,car avant que ne soit soupçonnée cette bactérie responsable du décès de 38 personnes, j'avais justement pensé a l'agriculture bio, bien entendu ,cela n'a pas été divulgué, ou voir très timidement,j'en avais parlé autour de moi en me disant qu'il ne serait pas impossible que les bactéries mortelles prolifèrent dans l'agriculture biologique, cela me paraissait fort probable ,car l'engrais utilisé étant le fumier,les bactéries présentent dans celui-ci se retrouvent forcément dans les aliments.
Si les populations s'alimentent mieux aujourd'hui, ce n'est sans doute pas grâce au bio,si l’espérance de vie est plus longue, je ne pense pas non plus que ça vienne de l'agriculture bio,mais par contre je pense que le bio peut être aussi un danger pour la santé,les bactéries s'y développant pouvant amener de très graves problèmes de santé, voir être mortelles.
Mais l'enjeu économique est tellement important, les magasins "bio"se développant vitesse grand V ...C'est devenu la grande mode , mais tout le monde n'a pas les moyens de consommer "bio".
Et sur notre terre des êtres humains voudraient simplement manger, alors bio ou pas ils s'en fichent!!

12.Posté par sadsad le 30/06/2011 16:00

http://www.tn-picknike.com/
Nike TN Pas Cher Femme,
sac coach,Nike TN Pas Cher Femme,
tn air max,
sac a main vuitton pas cher,bottes timberland femme pas cher,
nike requin 2010,channel,
tn nike pas chere,
Nike TN Pas Cher Femme,
tn requin femmes,
air max tn 10 requins 2010 Nouveaute,
Nike Air Max 2010 achat en ligne hommes achat tn,
tn requin pas cher
http://www.tn-picknike.com/
http://www.tn-picknike.com/

13.Posté par Marguerite le 10/07/2011 02:41

"Pourquoi tant de haine?".
Je suis le débat bio/ pas bio depuis un moment et j'ai mon avis sur la question. Ce qui m'agace, c'est qu'on nous impose une manière de penser (ah, la pensée unique, ça nous manquait...)!
Vous voulez manger bio ? faites-vous plaisir!
Vous préférez l'industriel ? pas de problème!
Bref, ayez votre avis, mangez ce que vous voulez, mais respectez le choix des autres!! Bientôt on nous imposera une couleur de papier-Q au nom de je ne sais quel colorant toxique!

14.Posté par encalme le 06/10/2011 09:44

Faisons donc confiance à des boites comme Monsanto alors... ils n'arrêtent pas de le dire qu'il veulent notre bien... ;)

15.Posté par yves garipuy le 06/10/2011 18:27

Monsanto est devenu un symbole honni des partisans du retour de l’agriculture à des pratiques anciennes, et d’une façon plus générale de la décroissance économique. Il est facile de comprendre que cela nous mènerait à la misère. Songez qu’au moyen-âge, 80% de la population était dans l’agriculture (contre 3% aujourd’hui), que les paysans souffraient de la faim et du froid, et que l’espérance de vie était de 30 ans. Parmi des amoureux du retour à la nature, il y a des romantiques, mais aussi des extrémistes politiques (que l’on nommait « pastèques », verts dehors et rouges dedans, rebaptisés « Khmers verts » aujourd’hui, car la misère est le terreau de la Révolution).
Monsanto est une firme qui a sorti des produits ayant permis une augmentation de la production agricole. J’ai vu une émission sur la 5, où Monsanto était accusé de racketter le monde entier avec son désherbant « round-up », alors que la molécule (glyphosate) de ce produit est dans le domaine public et qu’on trouve depuis longtemps des génériques bien moins chers que l’original. Et ses OGM ont permis de proposer des plantes qui, par exemple, évitaient des pesticides en générant un répulsif des insectes ravageurs sans effet sur l’homme.
Mais les faucheurs d’OGM ont réussi à les faire interdire en France, où la recherche sur ces sujets, qui fut autrefois la première dans le monde, est maintenant très faible. Ce qui favorise Monsanto!

16.Posté par abercrombie fitch uk le 27/02/2012 09:08

猜猜弟弟


18.Posté par Tayel le 31/08/2013 14:51

Fourrez vous la dans l'cul votre propagande de merde. Et ceux sur les blogues pour changer l'opinion publique allez vous faire enculer dans face.

19.Posté par François Jaume le 07/02/2014 12:12

Facebook
Bonjour. Pour compléter cet article, lisez le livre de Jean de Kervasdoué: "Ils ont perdu la raison", en particulier les chapitres consacrés aux OGM et aux pesticides.
Le "bio" semble être devenu, pour certains, une religion intolérante:
-on refuse à priori les arguments scientifiques allant à l'encontre de la consommation d'aliments bio -"tous mensongers car émanant forcément de chercheurs à la solde des odieuses firmes de l'agroalimentaire",
-- on insulte ou on jette l'anathème sur ceux qui ne partagent pas la même position vis à vis du bio...
Pour ma part, j'évite les légumes et les fruits bio, car je redoute plus les contaminations bactériennes ou les mycotoxines que les traces infinitésimales de pesticides. Si je privilégie certains aliments bio, les oeufs par exemple, c'est parce que les conditions dans les élevages industriels sont inadmissibles vis à vis des animaux.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



RT @vincent_paes: Paul Newsome (Unigestion) : « Une approche plus collaborative avec les GPs » https://t.co/5jea1auYXz via @MagDecideurs
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: "Les gérants ont fait des progrès en matière de #reporting et de #transparence" @LNFalchier @CNP_Assurances https://t.co/…
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Le parcours atypique de Richard Thaler, le nouveau prix Nobel d'economie https://t.co/TPFa46kCOo
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Révolution fiscale en vue pour les États-Unis https://t.co/7KURlCnhPC via @MagDecideurs
Lundi 16 Octobre - 12:20





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com