La télévision de demain

13 Avril 2010
Notez



La télévision de demain
Hier, s’ouvrait à Cannes la 4ème édition du marché international des programmes de télévision. L’occasion de faire le point sur un marché en pleine révolution. En manque de recettes publicitaires, la télévision est contrainte de se réinventer : programmes, financement, contenus… Rien n’est épargné. Les acteurs devront tirer profit des innovations pour rebondir. Le point sur les six tendances qui façonnent la télévision de demain.

1- Les séries américaines toujours au Top

Malgré l’augmentation du piratage, les séries continuent de tirer les audiences des chaînes de télévision. En 2009, sur les 50 meilleures audiences de l'année réalisées par TF1, 38 étaient des séries américaines. Dépoussiérées au début des années 2000, elles continuent leur mutation. Désormais, il y a de moins en moins de séries "feuilletonnantes". On revient à des séries avec des épisodes bouclés, presque indépendants. Crise oblige, l’humour et la dérision sont des éléments essentiels pour le succès d’une série.

2- Le marché publicitaire s’effondre

La télévision a été profondément marquée par l’effondrement du marché publicitaire. Selon l'étude "TV 2010 : Markets & Trends" du cabinet d'études Idate, les revenus publicitaires se sont effondrés de 9 % en 2009, à 122 milliards d'euros. Et les choses ne devraient pas s’arranger dans les années à venir. Les prévisions les plus optimistes anticipent une stagnation des recettes.

Heureusement pour le marché de la télévision, les services payants prennent le relais. Grâce à cela, les revenus globaux de la télévision n’ont reculé que de 1,2 %, à 269 milliards d'euros. Cette restructuration devrait se poursuivre en 2010. Selon l’Idate, les revenus issus de la télévision à péage devraient dépasser au niveau mondial les recettes publicitaires globales dès 2013.

3- Financement : l’heure à la mutualisation

Pour faire face à ce manque de financement, les producteurs innovent. Désormais, ils n’hésitent pas à se lancer dans de grandes coproductions pour mutualiser les risques. Dans ce domaine, les producteurs européens sont les plus avancés. Le Mip TV pourrait également consacrer une nouvelle tendance en matière de financement : l'émergence de grosses maisons de production indépendantes comme Stars Medias.

4- Nouveaux formats moins risqués

Autre nouveauté liée au manque de financement, les évolutions des formats de contenu. Pour limiter les risques, les concepts d’émission doivent être adaptables au monde entier. L’objectif est de pouvoir mutualiser les risques en termes d’audience. Si l’émission échoue dans un pays, il peut également cartonner dans un autre. En moyenne, le risque est donc moins important. Les revenus aussi.

5- Convergence Web TV

En 2010, l'innovation passera aussi par la convergence du Web et de la télévision. Cette tendance est amplifiée par la multiplication de l’accès aux programmes de télévision via les smartphones. Les premières télévisions munies d’un accès à Internet viennent également de sortir. Cette migration forcée a déjà des impacts importants sur l’industrie télévisuelle. Le modèle d'exploitation exclusive n’est déjà plus la règle. En termes de modèle économique, des questions se posent toujours. Comment rentabiliser le contenu sur le Web ? Par la publicité ou par un accès payant ? Les chaînes n’ont pas encore pris de décision et avancent à tâtons sur ce sujet.

Une chose est sure, cette convergence perturbe le modèle économique en place. En migrant une partie des spectateurs sur Internet, cela réduit un peu plus les recettes publicitaires traditionnelles. Néanmoins, certains préfèrent y voir une opportunité. La convergence Web et télévision est un moyen de fidéliser les spectateurs. Et donc de dépenser moins en recrutement.

6 - Après la couleur, la 3D sera la nouvelle révolution de la télévision

La 3D s’impose petit à petit dans nos vies. Depuis un an, elle s’est imposée dans les salles de cinéma. Chaque mois, près de 4 films sortent en version 3D. On pensait longtemps que ce phénomène serait réservé aux salles obscures. Mais c’était sans compter sur les évolutions technologiques qui ont démocratisé la 3D. En 2009, des événements sportifs ont été retransmis pour la première fois en 3D.

Cette année, de nombreux fabricants de télévision vont sortir des modèles grand public. Premiers tarifs : 2 500 euros. L’objectif est de partir à la conquête d’un marché qui s’annonce juteux. Dès 2014, les ventes dépasseront les 10 millions d’exemplaires et le chiffre d’affaires atteindra 100 milliards de dollars. En 2018, le marché devrait atteindre 220 milliards de dollars pour 23 millions de téléviseurs 3D vendus. Pour en savoir plus, cliquez-ici.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



RT @vincent_paes: Paul Newsome (Unigestion) : « Une approche plus collaborative avec les GPs » https://t.co/5jea1auYXz via @MagDecideurs
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: "Les gérants ont fait des progrès en matière de #reporting et de #transparence" @LNFalchier @CNP_Assurances https://t.co/…
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Le parcours atypique de Richard Thaler, le nouveau prix Nobel d'economie https://t.co/TPFa46kCOo
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Révolution fiscale en vue pour les États-Unis https://t.co/7KURlCnhPC via @MagDecideurs
Lundi 16 Octobre - 12:20





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com