Fraude au compteur kilométrique : plus de 10 % des véhicules d'occasion concernés !

25 Avril 2014
Notez

L'argus publie une enquête édifiante sur ce fléau qui touche la France.



« Vends Audi Q5 3.0 TDI Ambition Luxe, 2012, 55 000 km, 25 500 € ». Une annonce banale, ou presque. Car si, pour le particulier en recherche de bonne affaire cette annonce semble cohérente, il apparaît qu'en fait le prix de cette voiture est anormalement bas, au moins 10 000 € en-dessous du marché. Pour les professionnels, cela ne fait aucun doute : cette annonce est une arnaque, et la voiture a potentiellement un problème, qui se situe le plus souvent au niveau du compteur. En revanche pour le particulier...

Certains pays ont déjà réagi

Malheureusement, cette situation est monnaie courante : il est estimé que plus de 600 000 voitures d'occasion vendues en France chaque année ont subi des modifications au niveau de leur compteur kilométrique, soit plus de 10 % des transactions totales, qui s'élèvent à un peu plus de cinq millions !

Spécialiste malheureuse de la manipulation des compteurs, la Belgique a été le premier état européen à combattre efficacement la fraude au compteur, en instaurant le Car-Pass en 2006. Ce système consiste à enregistrer sur un fichier électronique national le kilométrage affiché des véhicules passant en atelier ou au contrôle technique dès leur mise en circulation.  Ainsi, même si le carnet d'entretien est falsifié, l'acheteur potentiel peut vérifier ou faire vérifier le kilométrage de la voiture qu'il convoite.

4 000 € de gain par véhicule, 1 € le système anti-fraude !

Concernant la France, le Conseil européen a adopté une demi-mesure à la fin du mois de mars dernier : l’obligation d’enregistrer le kilométrage, mais seulement dans le cadre du contrôle technique (donc à partir de 4 ans de mise en circulation pour la France), et d'ici 2018 !
 
C'est en moyenne, le montant de la fraude estimée par véhicule (source : Fédération Internationale de l'Automobile). Une opération facilitée par Internet, qui permet d’acheter pour quelques centaines d’euros des «outils» de reprogrammation ou de contacter des « officines » qui effectuent la modification à bas prix. A contrario, la FIA indique qu'il serait possible de contrer cette fraude en installant dans les voitures un système électronique interdisant la modification des compteurs pour seulement un euro... Ce qui reste à démontrer, tant les voleurs sont aussi ingénieux que les constructeurs...
 
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'Argus.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



41 € / mois pour les contenus culturels numériques: PayPal révèle aujourd'hui une... https://t.co/J0aR6JP5Kx https://t.co/tGx5XpjRdI
Mercredi 16 Août - 14:17
Les Français et le déménagement: Trois millions de ménages français déménagent chaque... https://t.co/9SgguvelIs https://t.co/ozssnk8moh
Mercredi 9 Août - 17:27
L’Europe veut être à la pointe en matière de finance durable: Le groupe d’experts à haut... https://t.co/NAo6zGwkbj https://t.co/vUUOrKXa4Y
Mardi 8 Août - 16:52
RT @vincent_paes: Family business : la performance dans les gènes https://t.co/c0rFXOmv04 via @MagDecideurs
Vendredi 4 Août - 14:58





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com