France : une dette de 140 %du PIB en 2020

24 Mai 2010
Notez



France : une dette de 140 %du PIB en 2020
Rassurez-vous. Pour le moment, cela ne reste qu’une prévision. Selon le rapport Champsaur-Cotis, c’est ce qui arrivera si la croissance était durablement affaiblie et si rien n’était fait pour lutter contre les dépenses. Dans le meilleur des cas – une croissance de 2,6 % du Produit Intérieur Brut (PIB) par an -, la dette atteindrait tout de même 110 % du PIB en 2020, dans le pire elle s’élèverait à 140 %.

Du coup, il faudra serrer la ceinture. Pour marquer les esprits, Nicolas Sarkozy veut ériger la Constitution en rempart contre les déficits. Tout gouvernement devra s’engager sur une trajectoire de retour à l’équilibre en début de législature. Mais, il y a peu de chance que cela ait un quelconque impact sur les finances publiques.

100 milliards d’euros d’économies sont nécessaires au minimum

Il ne suffit pas d’annoncer quelque chose pour ce que cela se produise. D’ailleurs, la France s’est déjà engagée auprès de Bruxelles pour que son déficit public redescende à 3 % du PIB. Difficile quand on sait que le déficit de 2010 est attendu autour des 6- 7 %. Pour y parvenir, il faudra qu’elle réalise des économies de plus de 100 milliards d’euros. Parmi les premières mesures annoncées, la suppression de 100 000 nouveaux postes de fonctionnaires d’ici à 2013. Voilà qui devrait aider à arranger les chiffres du chômage…

Pour stabiliser le poids de la dette dans le PIB d’ici fin 2010, le déficit public devrait être de – 2,6 % pour une croissance de 3 % et un déficit de - 3,5 % pour une croissance de 4 %. Premier constat : pour le moment, on est encore loin du compte. Deuxième constat : quelle idée de faire des prévisions avec des taux de croissance aussi élevés dans une telle période.




1.Posté par Toto87 le 25/05/2010 21:45

Une suppression de poste et un licenciement, ce n'est pas la même chose.

2.Posté par Vincent le 26/05/2010 10:24

Oui effectivement mais les suppressions de postes ont elles aussi un impact sur l'emploi.

S'il n'y avait pas eu suppression, le poste aurait été remplacé.... Cela aurait donc permis à un chômeur de ne plus l'être...

3.Posté par David CABAS le 26/05/2010 12:07

Connaissez vous la loi Giscard Pompidou et le Traité de Maastrich ?

Alors que les bourses chutent, que l'Euro est à l agonie, que les plans d'austérités se multiplie à travers l'europe, il serait sage de connaître les vrais raisons de l'augmentation de la dette !

Le bon sens commun voudrait que la dette soit du à trop de sociale, trop de santé, trop de services publiques, trop de fonctionnaires, trop de retraites. Nos responsables politique se font l'écho d'un tel message et mettent en œuvre des plans sensés répondre aux problèmes de la dette !

Mais tout ceci est une arnaque : L'arnaque de la dette !

Jusqu'au 3 janvier 1973, la Banque de France avait le droit d'émettre du crédit à très bas taux d'intérêt afin de financer les besoins de l'état et d'investir dans les projets d'avenir !

Mais sous prétexte d'inflation, le gouvernent Giscard Pompidou a cru bon empêcher la Banque de France de faire son travail en transférant de fait le pouvoir aux banques privés. Et oui depuis cette époque la France s'endette auprès des marchés financiers avec des taux d'intérêts élevés et c'est obligatoire pour tous les pays membres depuis Maastrich et les traités suivants!

En claire, ce sont les taux d'intérêts imposés sur la dette qui créer l'augmentation folle des dette publique !

L'alternative

Un retour au crédit publique productive, redonner le pouvoir au nation de battre monnaie afin de l'investir non dans les bulles spéculatives ou dans les jeux des casinos financiers mais bien dans l'économie physique au service de la population et du travail humain.

Nous devons dire Non au chantage de l'empire de la finance de la City de Londre et de Wall Street à New York

Si tu veux rejoindre la bataille pour changer le système économique rejoins moi sur mon groupe : http://www.facebook.com/group.php?gid=104166076293247&ref=ts

David CABAS
david.cabas.over-blog.fr



4.Posté par toto87 le 26/05/2010 19:33

@ Vincent :
quand vous créez un emploi public, vous tuez un emploi privé. Un emploi public est financé par l'impôt, l'emploi privé par la satisfaction des clients. Dans le premier cas, il financé de force, pas dans le second.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



41 € / mois pour les contenus culturels numériques: PayPal révèle aujourd'hui une... https://t.co/J0aR6JP5Kx https://t.co/tGx5XpjRdI
Mercredi 16 Août - 14:17
Les Français et le déménagement: Trois millions de ménages français déménagent chaque... https://t.co/9SgguvelIs https://t.co/ozssnk8moh
Mercredi 9 Août - 17:27
L’Europe veut être à la pointe en matière de finance durable: Le groupe d’experts à haut... https://t.co/NAo6zGwkbj https://t.co/vUUOrKXa4Y
Mardi 8 Août - 16:52
RT @vincent_paes: Family business : la performance dans les gènes https://t.co/c0rFXOmv04 via @MagDecideurs
Vendredi 4 Août - 14:58





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com