Emploi automobile : un avenir sombre en France

15 Mars 2013
Jean Pierre Genet
Notez



En 2012, la production des constructeurs automobiles français dans l’Hexagone s’est effondrée de 16,4% à 1,65 million de véhicules. Au cours de la décennie 2001-2011, elle avait déjà dégringolé de 40%. Mais derrière la vitrine des constructeurs, c’est toute l’industrie des fournisseurs automobiles qui est ébranlée. L’Argus a publie hier un dossier sur les emplois dans l’automobile. Un moyen de faire un point approfondi sur l’état des fournisseurs au sein de cette industrie.

600 000 personnes liées à l’industrie automobile

Emploi automobile : un avenir sombre en France
Chaque emploi supprimé dans l’assemblage peut avoir des conséquences désastreuses et ainsi entraîner la perte de trois ou quatre postes dans ce tissu de partenaires. Ces fabricants font travailler quelque 160 000 salariés en amont, auxquels s’ajoutent 420 000 employés de la distribution, de l’après-vente, de l’aval et des activités périphériques. Au total, ce sont plus de 600 000 personnes qui sont concernées indirectement par l’activité des constructeurs automobiles.

Les premiers touchés par les soubresauts de l’économie automobile sont les grands équipementiers ; les effectifs sont passés de 124.000 salariés en 2004 à 83.000 en 2012.Les secteurs périphériques qui représentent 162 000 emplois - activités mécaniques (68 000), pneumatiques et caoutchouc (33 000), plasturgie (25 000), électronique (20 000), fonderie (15 000) et verre (1 000) - sont également durement touchés.

En 2012, pas moins d’une cinquantaine d’entreprises du secteur automobile employant plus de dix salariés ont été reprises ou ont fermé leurs portes (sur un total de 266 disparitions d’usines tous secteurs confondus). Mais ce n’est pas tout : en ce début de 2013, une vingtaine d’usines en phase de restructuration, ont été mises sur le devant de la scène, souvent par le biais de leurs syndicats en menaçant plus de 10.000 emplois. Au total ce sont plus de 6 500 postes qui pourraient disparaitre chez les principaux équipementiers du secteur automobile.

La délocalisation beaucoup plus dangereuse qu’une fermeture d’usine

Ce ne sont pas les fermetures d’usine en elles-mêmes qui posent des problèmes aux fournisseurs. Une fermeture n’est pas synonyme d’arrêt d’activité puisque les constructeurs transfèrent sur d’autres sites le volume de production. En revanche, la délocalisation de l’activité a des effets beaucoup plus néfastes sur les entreprises. Chaque fois qu’un constructeur a délocalisé, il a privilégié la proximité de ses fournisseurs, entraînant avec lui une partie d’entre eux et fragilisant ainsi ceux restés dans l’Hexagone. En 10 ans, les effectifs des constructeurs français ont été réduits de 171 000 à 137 000. Malgré l’effondrement de 50% de la production française, les constructeurs français n’avaient cependant pas fermé d’usine ces dernières années. En revanche, ceux-ci avaient arrêté certains rouages à l’intérieur-même de leurs sites telles que des chaines d’assemblage.

Cet élagage se révèle encore insuffisant compte tenu de la dégradation du marché européen dont personne ne prévoit de rebond important avant cinq ans. PSA va supprimer plus de 11 000 postes et fermer son usine d’Aulnay-sous-Bois d’ici à 2014. Du côté de Renault, ce sont 7500 postes qui vont disparaître dans les quatre ans à venir. Le constructeur, qui vise une économie de près de 400 millions d’euros, veut contracter de 44.600 à 37.100 le nombre de ses salariés et entend également profiter de 8260 départs naturels (retraite, réorientation professionnelle, etc.) pour réduire sa masse salariale.

À propos de l’auteur : Jean Pierre Genet est journaliste du service actualités de l'Argus.


Jean Pierre Genet

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Ce que va changer le règlement européen sur les données personnelles ?: Le Règlement... https://t.co/g0v2dDD3dB https://t.co/bhbid8V8eg
Jeudi 22 Juin - 12:20
La croissance des prestations sociales au niveau le plus bas depuis 1959: La Direction... https://t.co/y7QuppJJxQ https://t.co/dI6zPkiApa
Jeudi 22 Juin - 12:09
Royaume-Uni : l'inflation s'envole: Hausse de l’inflation, dépréciation de la livre sterling, stagnation des... https://t.co/70FoQh92vY
Mercredi 21 Juin - 12:23
La France et l'Intelligence artificielle : relever le défi de la compétitivité: La... https://t.co/HM07Y7bpKe https://t.co/7Foc2KRTeQ
Mardi 13 Juin - 16:50





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com