Des niveaux de rémunérations non justifiés

2 Juin 2011
Raymond Monedi
Notez



Des niveaux de rémunérations non justifiés
L'article sur le SMAC a suscité de nombreuses réactions. Beaucoup d'approbations, mais aussi quelques critiques de l'élite salariale. Exemple : " Tu n'as rien capté, les gens qui gagnent beaucoup d'argent ne sont pas des truands qui pompent sur le salaire des autres salariés, ils en ont chié pendant des années d'études, ils ont choisi de faire ça en se donnant les moyens, faut pas tout mélanger, ils gagnent plus parce qu'ils l'ont mérité et sûrement pas en pompant les salaires, s'il y a des inégalités, ce n'est pas de la faute aux salariés les plus rémunérés mais au patron. Et les salaires sont justifiés " L'auteur se reconnaîtra certainement.

Répondons d'entrée, que les très hauts salaires sont rarement vraiment justifiés et que ceux qui en profitent, s'ils ne sont pas des truands, sont quand même les ' flibustiers des temps modernes '. Mais allons plus loin et analysons les 3 principales raisons invoquées par les chantres du business égoïste, pour excuser des niveaux de rémunérations (dont ils ont souvent honte) : Le temps passé, les risques pris et la valorisation de leurs compétences.

1- Le temps passé

Bien sûr les 'Champions du Boulot' travaillent beaucoup ! Peut-être 10 ou 11 heures par jour ? On ne sait pas, ils ne comptent pas ! Mais ce qui est certain, c'est que si l'on divisait leurs rémunérations 'tout compris' par leurs heures travaillées, 'supplémentaires comprises', le taux horaire obtenu frapperait d'apoplexie des milliers de 'Smicards ! Sait-on que pour ces gens-là, les 2 pauses-pipi et les 2 pauses-café journalières, doivent coûter à l'Entreprise, environs 300,oo F. ! Soit 6 300 F. par mois ! Tiens c'est drôle, sensiblement le montant du " SMIC "! C'est-à-dire que le coût du ' temps improductif' ' de ces aristocrates de la gratte, correspond à la valeur du ' travail productif ' d'un Smicard ! Humour gris dans le loft des flibustiers !

2- Les risques encourus

Ah, ces risques ! Alibis faciles, excuses égoïstes, que l'on monte en épingle pour se donner bonne conscience sur les salaires exagérés perçus. Nous ne parlerons pas des Hauts Fonctionnaires, des Cadres Dirigeants, ni des P.D.G. des grandes entreprises, qui ne courent que des risques, disons, virtuels. Car pour nous, seuls les Patrons qui s'installent avec leur argent, personnel et/ou emprunté, ont le droit de parler de risques réellement pris. Et encore, au départ seulement ! Car après quelques années de fonctionnement, quels risques peut-on encore évoquer ? Même s'ils font faillite un jour, le montant du capital-risque engagé à la création de l'Entreprise a été presque toujours largement rentabilisé et parfois aussi largement récupéré !.

L'exemple extrême est celui de Bill Gates, le patron de Microsoft, quels risques peut-il prendre à présent pour ne pas retrouver, à tout le moins, ses capitaux risqués du départ. Il arrive un moment où la notion de prise de risques n'a plus aucun sens. Il y a belle lurette que ces gens-là se sont créé des retraites dorées ! Dixit ……Jaffre, J.M. Messier et autre……….dont les primes de leur débarquement ont été………Non aujourd'hui, les seuls qui courent réellement des risques, ce sont les salariés ! Ce sont uniquement eux, alors qu'ils n'y sont pour rien, qui trinquent et qui perdent leurs emplois ! Et pour eux, pas d'édredons rembourrés de billets, pour amortir leur chute dans la misère, femme et enfants compris.

3- Intelligence et compétences

A la question du pourquoi de l'énormité de leurs salaires, tous ces dignes émules de l'Oréal, Société capitalistique s'il en est, vous répondent unanimes: "Parce que je le vaux bien" Ce qui reste à prouver ! Car ce n'est pas parce que l'on a eu la chance de faire des études avancées, que l'on a la "comprenette facile" ou que l'on est malin et futé, que l'on est forcément 'intelligent'. En effet, le critère le plus probant de l'intelligence, c'est la modestie ! Parce que d'une part, plus on a appris, plus l'on sait que l'on a à apprendre. Et, d'autre part, plus on est intelligent, plus on doit être ouvert à Autrui ! Comprendre que plus on est fort, plus on a le devoir d'aider les plus faibles ! C'est une des seules façons de retrouver sa fierté de soi ! Ce n'est surtout pas en exigeant des rémunérations qui dépassent l'entendement, que l'on prouve ses qualités humaines. Quel Homme, avec un grand 'H', peut avoir la prétention et l'outrecuidance de croire qu'il vaut, 20, 30, fois et plus, un autre Homme ?

Un autre Homme qui, tout en ne touchant que le SMIC, dirige une famille avec 2 /3 enfants ou davantage, dont il guide l'instruction et l'éducation; Un autre Homme, qui administre son budget familial et qui parfois même construit sa maison, après avoir, bien sûr, établi son "Business-Plan" pour mieux réguler ses emprunts ! Etc, etc…. En un mot, un Homme qui gère sa vie exactement comme ceux de l'élite d'en haut, avec peut-être un peu moins de facilités mais surtout, avec un ou deux 'zéro' en moins sur la feuille de paye !

Aucun mérite

Les " Drogués du boulot ". Personne ne s'est jamais demandé en effet, pourquoi ces 'drogués du boulot' travaillent-ils tant ? Pourquoi ces ambitieux des affaires prennent-ils autant de risques ? Le font-ils par force, pour servir leur entreprise, et la collectivité ? Que nenni ! Ils le font par plaisir, comme pour satisfaire un inconscient mais profond besoin d'actions !une réponse à leur tempérament ? C'est-à-dire que leur 'hyper activité' serait due tout simplement à un problème hormonal ! Leurs glandes endocrines, gonades et surrénales, secréteraient trop d'excitants fonctionnels, notamment la testostérone et l'adrénaline, qui les stimulent et les poussent en permanence à agir et à prendre des risques. Nous pouvons donc presque dire qu'en fin de compte, ils n'y ont aucun mérite. En corollaire, nous pouvons même avancer que nous avons certainement là, une des principales raisons pour laquelle ces "dopés hormonaux", toujours un peu sado, un peu maso, possèdent en général une forte libido.

Précisons d'ailleurs que l'on retrouve ce même type de tempérament chez tous les gens qui cherchent sans cesse à se surpasser en se lançant de grands défis, la plupart du temps aussi absurdes qu'inutiles : certains sportifs, les alpinistes et leurs hauts sommets, les dingues des sauts à l'élastique ou de la marche sur les braises; les pilotes de la F.1 ou du Paris - Dakar, et même pourquoi pas les grands joueurs des Casinos…Avec la grande différence toutefois, que ces 'champions des risques gratuits' réalisent leurs exploits pour rien, uniquement pour la gloire, mais pourtant bien souvent, au péril de leur vie !

Le travail comme une Passion. Alors que les 'champions du business' eux, se font royalement payer pour assouvir leurs propres passions sans prendre véritablement, quoi qu'ils en disent, des risques irrémédiables! Parce que si leur puissance de travail, si leur courage et leur énergie, que l'on admire tant ne sont que des réponses à leurs besoins viscéraux, quel est réellement leurs mérites ? Pourquoi leur donne-t-on des salaires aussi élevés ?

L'adrénaline mène le Monde. Bien sûr, ce sont eux qui par leur force de travail, leur esprit d'entreprise et leurs ambitions font progresser l'Humanité. Mais n'est-ce pas aussi eux qui, par leurs besoins boulimiques d'activité accélèrent dangereusement et perturbent notre évolution naturelle. N'est-ce pas eux également qui par leur besoin de prendre des risques démesurés, qui sont la cause de nos déséquilibres socio-économiques mondiaux et qui sont bien souvent générateurs de conflits !


Raymond Monedi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Peugeot se rêve en nouveau Mercedes: Le chemin sera long mais Carlos Tavares a adopté la... https://t.co/G2s6bb3DxQ https://t.co/LcZCwJnWKW
Mercredi 24 Mai - 12:23
Marchés : des signaux contradictoires qui incitent à la prudence: Les marchés sont... https://t.co/TFPVlixGCt https://t.co/U7h3VVa5Oz
Mercredi 24 Mai - 11:22
66 % des Français disposent d'au moins deux établissements bancaires: En France comme en Europe, l’arrivée des... https://t.co/KOcQ1VhKL1
Mardi 23 Mai - 15:22
La nouvelle norme internationale IFRS 17 révolutionne la comptabilité des assurances:... https://t.co/1bzAov7qif https://t.co/r9UaWk5wiE
Mardi 23 Mai - 14:52





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com