Dématérialisation : où en sont les entreprises ?

16 Mai 2013
Notez



Dans sa nouvelle étude intitulée "Dématérialisation des processus documentaires: marché et tendances en 2013-2015", serdaLAB a estimé le marché français de la dématérialisation à 2,45 milliards d’euros en 2013, en croissance de 3 %. Sur la période 2007-2011, le taux de croissance du marché de la dématérialisation a été évalué à 4 %.

Les raisons de la reprise

Dématérialisation : où en sont les entreprises ?
Après un coup d’arrêt en 2009, le marché de la dématérialisation s’est relancé et se développe depuis à un rythme régulier sous l’impulsion de plusieurs catalyseurs :

- La législation et le développement de l’e-administration, qui obligent, dans certains cas, à dématérialiser ;
- L’essor de la dématérialisation dans les relations commerciales B to C, à travers notamment le boom du e-commerce et l’explosion des usages en situation de mobilité (utilisation de smartphones et de tablettes pour signer des contrats) ;
- Les divers grands projets gouvernementaux et européens, qui viennent soutenir le marché de la dématérialisation.

Un marché porteur
Un marché porteur
Sur la période 2012-2015, serdaLAB table sur une croissance du marché de la dématérialisation de 11,7%avec des taux de croissance annuels oscillant entre 3% et 4%.Le marché sera porté par l’édition de logiciels et de plateformes de dématérialisation en cloud ainsi que par le segment tiers de confiance.

Des tendances différentes en fonction des secteurs

Le marché est principalement porté par le dynamisme des éditeurs de logiciels, notamment les éditeurs en mode SaaS. Ce segment a progressé de 9% entre 2010 et 2011et représente désormais 23 % du chiffre d’affaires du marché français de la dématérialisation.

Les deux principaux segments du marché, à savoir la prestation de services et les SSII, ont connu des évolutions plus modérées et leur poids sur le marché faiblit. Si le chiffre d’affaires des SSII a crû de 4 % en 2011, serdaLAB constate une tendance à la baisse sur ce segment (-7 % depuis 2007). Quant au segment des prestataires de services, il affiche un taux de croissance négatif (-1 % en 2011) et connaît lui aussi un tassement depuis 2007 (-7 %).

Un marché très segmenté
Un marché très segmenté
Concernant les autres segments, la part de marché de l’activité conseil (1 %) reste stable. Malgré un taux de croissance négatif en 2011 (-2 %), le segment distributeurs de matériel/logiciels a pris légèrement plus d’ampleur depuis 2007 (+ 1 point de part de marché, +66% depuis 2007), idem pour les éditeurs de plateforme de dématérialisation (+41 % depuis 2007). Enfin, le segment des tiers de confiance enregistre le taux de croissance le plus élevé sur la période 2007/2011 (+87 %) et représente désormais3% du marché global.




1.Posté par BASKARA le 01/06/2014 00:48

taux demat

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



RT @vincent_paes: Jusqu'où peut aller l'intelligence artificielle ? La réponse de @dr_l_alexandre https://t.co/rVzj6NXd5b #iA
Mardi 25 Avril - 12:12
RT @vincent_paes: "Les #banques disposeront de conseillers multispécialistes disponibles 24h/24h" #innovation @InvestancePart https://t.co/…
Mardi 25 Avril - 12:12
La directive MIF 2 bouleverse les pratiques sur les marchés: Les acteurs devront assumer... https://t.co/um92fc5kCg https://t.co/KzRcvmczf9
Jeudi 20 Avril - 19:52
La filière bois profite de la hausse des prix: L’indice général du prix de vente des... https://t.co/UBSr4cUKPF https://t.co/BLOPaRyNqQ
Jeudi 20 Avril - 19:52





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com