Chronique : 3, 6, 9 : le baille suicidaire des humains

17 Août 2010
Raymond Monedi
Notez



Chronique : 3, 6, 9 : le baille suicidaire des humains
Non,...il ne s’agit pas de location immobilière ! Il s’agit de nous ! Nous les Hommes, les Terriens, les fous de la Terre. De 3 milliards d’habitants en 1960, nous sommes passé à, 6 milliards en l’An 2000 et, nous devons être ...9 milliards en 2050. Une telle progression de l’Humanité, est totalement absurde, impensable, totalement irresponsable. Mais comment pouvons nous, êtres pensants, intelligents et sensés, du moins le croyons-nous, regarder et surtout accepter, cette progression exponentielle de notre population, sans penser et sans frémir à l’inéluctable ‘Apocalypse humaine’ qui nous attend !

Revient Malthus,....... ils sont devenus fous

Le malthusianisme a été, et est toujours très décrié. Il faut admettre que dans leur égoïsme apparent, ses théories sont à premières vues choquantes ! Dire que dans un pays donné, plus la population s’accroît et plus la part de gâteau de chacun diminue, dérange notre humanisme un peu trop laxiste. Personne ne veut penser au danger latent, provoqué par une surpopulation débridée. Personne ne veut voir le futur ; nous sommes les autruches du Destin !

Dés que l’on évoque ces problèmes de population et d’équilibre humanitaire, on ne peut s’empêcher de faire référence au Pasteur T. R. Malthus, qui dans un essai publié en 1798, fut le premier à faire état des dangers de l’accroissement excessif de la population. Et pour rétablir l’équilibre il préconisait purement et simplement « la restriction volontaires des naissances »,.... par l’abstinence !

Il est vrai qu’à l’époque, hors la continence et la chasteté, les moyens étaient limités. Il ne faut donc pas s’étonner du tollé quasi général et du refus total que reçue sa théorie dés sa sortie ; et qu’aujourd’hui encore, alors que le ‘contrôle des naissances’ est bien plus facile à réaliser, le malthusianisme soit toujours autant décrié. En parler est souvent considéré comme un crime de lèse-Humanité.

Et si Malthus avait raison…

Il semble que personne ne veuille comprendre qu’il n’y a pas d’autre solution. Personne ne veut admettre que le nombre de convives possible autour d’une table, dépend directement de la dimension de la table ! Ainsi une chose est certaine, la dimension de notre Terre étant ce qu’elle est, le nombre de Terriens sera celui... qu’il doit être ! Il faut bien comprendre en effet, que cet équilibre vital : ‘gâteau/convives’ ou ‘ressources terrestres/populations’ se fera ! Il se fera de Gré, c’est à dire intelligemment et en douceur, ou bien, il se fera de Force et dans la douleur... par des catastrophes naturelles ou par des guerres fratricides en séries.

Ainsi, en ce début de 3ème Millénaire, l’Humanité a un choix capital à faire : « Pour parvenir à cet ‘équilibre vital’ durable et inévitable, qu’est-il préférable pour elle : Réduire le volume de Production, .... ou réduire le volume de Population ? Tout le reste n’est que ratiocinations de clercs ou d’économistes irresponsables ou intéressés. Car pour ces Gens là, capitalistes invétérés, plus il y a de population, plus il y a de production et, plus il y a consommation ; c'est-à-dire,..... plus de fric à gagner !

La Nature plus réaliste que les Hommes

Force est de constater que dans la Nature, il y a un Système de régulation de toutes les espèces vivantes. Au-delà de la sélection naturelle et de la régulation écologique, il semblerait que par des excitations et des inhibitions hormonales sexuelles, il y aurait comme une planification naturelle des naissances, qui assurerait un équilibre optimal des populations, en fonction des écosystèmes en présence. Pour faire plus simple disons que : « dans un lieu donné, s’il y a à un moment donné, moins de nourriture, herbes, fruits ou ........, pour une espèce donnée, cette espèce verra, par la baisse de fertilité des gamètes des ses individus mâles, son taux de procréation diminuer !

Ceci on le comprend, pour adapter la population animale à la nourriture disponible, afin que chaque individu puisse subsister. Pour ce qui nous concerne, il est remarquable de noter que depuis quelques temps de nombreux scientifiques et le Corps médical, constate une baisse notoire de la fertilité des spermatozoïdes humains ! ! Ne serait-ce pas là, un signe avant coureur de notre Dame Nature pour nous alerter de l’ardente nécessité de réduire notre taux de natalité?

Des efforts en vain

Et lorsque les chiffres ‘hurlent’, nous sommes obligés de les entendre ! Alors essayons par un calcul simple, de démontrer l’importance que joue le nombre d’Habitants sur Terre. Prenons le cas de nos problèmes climatiques que nous provoquons par nos émissions excessives de gaz à effet de serre et réfléchissons. Supposons par exemple, que chaque être humain rejette 100 K. de CO 2. Imaginons également que demain, grâce à des sacrifices et à des privations, grâce à Kyoto, à Copenhague et aux nouvelles taxes carbones, nous parvenions à réduire nos rejets de CO 2..... de 30 %, c'est-à-dire de passer de 100K. à 70 K. par habitant, nous aurions :

- Aujourd’hui, un rejet de : 6.000.000.000 de Terriens x 100 K. = 600 Milliards de K
- Demain, nous serions à ..: 6.000.000.000 de Terriens x .70 K. = 420 Milliards
- En 2050, nous serions à....: 9.000.000.000 de Terriens x .70 K. = 630 Milliards

C'est-à-dire ‘qu’après-demain’, en 2050, tous les efforts et les sacrifices que nous aurons faits pendant 50 ans, n’auront servi à rien, et ‘l’Humanité d’alors’, polluera l’atmosphère tout autant sinon plus, qu’aujourd’hui ! Et ce, tout simplement, parce que nous aurons bêtement laissé la population mondiale s’accroître de 50 %,… en passant de 6 à 9 milliards !

Mais comprenons nous bien, il ne s’agit pas, en ce début de millénaire, de tout brutaliser et de tout casser.....pour revenir aux 3 milliards de 1960. Il suffirait dans un premier temps, de marquer une sérieuse pause procréative, afin de rester bien sagement, pendant quelques décennies, à notre niveau actuel de population : 6 Milliards de Terriens.

Pollution et assèchement des matières premières

On comprend bien que la dégradation croissante de notre environnement est en relation directe avec l’accroissement de la population humaine, qui pour vivre, pompe littéralement toutes les ressources de notre Planète. Aujourd’hui on commence à s’inquiéter, en priorité, de la diminution des ressources énergétiques et notamment, bien sûr, du pétrole ! Mais demain, avec la surpopulation annoncée, nous manquerons également d’aluminium, de cuivre, d’acier, de platine, de gaz naturel,…

Et cela pour le ‘sous-sol’, mais que dire pour le ‘sol’, pour tout ce qui est à la surface du globe et que nous asséchons allégrement :

- L’eau potable par exemple. L’eau, indispensable à la vie ! Déjà, nous commençons à sérieusement en manquer avec ‘seulement’ nos 6 Milliards d’Habitants du moment, mais comment ferons-nous lorsque nous serons passés à 9 milliards, c'est-à-dire à moitié plus ?
- Les ressources de la mer, non plus, ne sont pas illimitées. Aujourd’hui, les sur-pêches industrielles ne permettent même plus aux stocks de poissons de se reconstituer. Effarant !
- Les forêts également ; pour répondre aux besoins de plus en plus importants de bois, mais aussi de...... surfaces cultivables, on déboise à tout va. On supprime tous les grands poumons de la Planète, sans penser que les arbres, qui ont un mode respiratoire inversé à celui des Hommes doivent certainement concourir à l’équilibre de la biosphère. En effet, les arbres, qui se nourrissent de carbone, aspirent des tonnes de CO 2, que nous Humains avons en trop, et rejettent de l’Oxygène, dont nous par contre, avons grand besoin.

Développement durable et démographie

Chronique : 3, 6, 9 : le baille suicidaire des humains
Qu’on l’admette ou pas, à l’aube d’un nouveau millénaire, la surpopulation due à l’inconscience et à l’égoïsme des Hommes, épuise la Terre. Ses ressources commencent à se révéler insuffisantes et déjà plus de 3 milliards d’humains souffrent de la faim ; comment peut-on penser, sans frémir, qu’en ce moment même dans les pays du Tiers-Monde, toute les 6 secondes, un Enfant meure de faim !

Les grands Clercs qui dirigent la planète craignent un grand crash alimentaire,.....mais cela ne les empêche pas d’utiliser des tonnes et des tonnes de céréales pour produire du ‘bio-carburant’ afin que les voitures puissent continuer de rouler ! Et dire qu’après, ces mêmes experts osent parler de "développement durable" ; cette fumisterie, cette hypocrisie, destinée à donner bonne conscience aux pays industrialisés !

Mais pourquoi ne veut-on pas voir les choses en face ? Pourquoi, son-ils si nombreux les gens qui refusent de comprendre que la ‘surpopulation’ est la cause de tous nos maux ; de nos maux actuels et aussi de ceux à venir. Pourquoi ne veut-on pas entendre parler de ‘surpopulation’, parler de ‘dénatalité’ ? Pourquoi ces mots sont-ils, les tabous des tabous ?

Surpopulation et dénatalité : et Dieu dans tout ça ?

De nos jours encore, peu nombreux sont les spécialistes : les philosophes, les psychologues, les sociologues et autres anthropologues, qui se risquent à parler ouvertement de ces sujets, notamment de la ‘limitation des naissances’, et donc de la ‘dénatalité’. On peut penser que la raison de cette réserve est d’ordre religieux et aurait pour origine, la Bible. En effet, cet ouvrage fondamental des trois grandes religions monothéistes, relate dans la ‘Genèse’, qu’après avoir créé l’Homme et la Femme, Dieu leur a dit : "Croissez et multipliez vous...". Et ce sont ces quelques mots, connus de tous, qui poussent les Hommes, croyants ou non, à procréer de façon inconsidérée et excessive.
Malheureusement cette phrase, rapportée dans la Bible, est incomplète. Peut-être que le scribe originel, ayant cassé la mine de son crayon, ou étant tombé en panne d’encre, n’a pas pu finir de l’écrire ; sinon nous saurions tous que le message intégral est :

"Croissez et Multipliez vous ....., répartissez vous sur la Terre entière, mais de façon intelligente ! Dans votre développement futur, ayez garde de toujours respecter la dignité et l’intégrité des Hommes. Ne faites pas n’importe quoi, la multitude de vos descendants, devra connaître un développement raisonnable et harmonieux ! Maîtrisez les naissances pour toujours garantir, la santé et l’éducation de vos Enfants ! Ceci, afin qu’en grandissant ils génèrent une ‘Humanité’ heureuse et prospère.
Et, lorsque vous serez plus nombreux, ne vous lancez pas dans une croissance effrénée ! Veillez à ce que votre population et vos ambitions ne dépassent jamais les possibilités de votre Terre et des ressources matérielles que j’y ai incorporé ! Veillez à valoriser ces richesses, à les décupler,.....et à vous les partager équitablement ! Ceci, afin que les plus misérables d’entre vous, puissent : manger suffisamment, se loger convenablement et s’habiller décemment ! A présent mes Enfants,........ Allez,...vivez,.... aimez,... et prospérez.
"

Pour en savoir plus sur le sujet :

Attention, votre crédit "consommation planète" est arrivée à échéance


Raymond Monedi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Formation professionnelle : Chômage de masse ? Solution de masse !: Jamais le chômage n'a été aussi élevé en...… https://t.co/ejVF8XwzLg
Vendredi 20 Octobre - 16:25
La collaboration : nouvelle martingale des entreprises face aux acteurs du numérique: L’univers de la... https://t.co/OTIXdhUuvT
Vendredi 20 Octobre - 16:10
RT @vincent_paes: Paul Newsome (Unigestion) : « Une approche plus collaborative avec les GPs » https://t.co/5jea1auYXz via @MagDecideurs
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: "Les gérants ont fait des progrès en matière de #reporting et de #transparence" @LNFalchier @CNP_Assurances https://t.co/…
Jeudi 19 Octobre - 10:28





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com