8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté

12 Novembre 2012
Notez



Selon l’Insee, le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté a augmenté de 10 % en dix ans pour atteindre huit millions de personnes en 2009. Le seuil de pauvreté est définit à 60 % du niveau de vie médian, soit 964 euros par mois. Quant aux personnes en très grande pauvreté, soit 40 % du niveau de vie médian, étaient un peu plus de 2 millions en France en 2009. Dans l'étude annuelle du Secours catholique sur la pauvreté trois tendances fortes se démarquent :

1- Une précarisation des familles

8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté
Le constat est sans appel, la situation des familles que nous rencontrons s’est considérablement dégradée ces dix dernières années. Entre 2001 et 2011, le Secours Catholique constate une augmentation de six points du nombre de familles qui ont fait appel à l’association. La crise économique a eu un effet accélérateur sur les familles monoparentales, une situation qui se répercute aussi durablement sur les enfants. Une tendance renforcée par le durcissement d’accès au prêt personnel. Ainsi, les familles monoparentales ont représenté, en 2011, 30 % des familles rencontrées dans les centres, alors qu'elles ne sont que 9 % parmi les ménages français en général. La situation est confirmée par la situation des enfants accueillis, dont la moitié vivent au sein d'une famille mono-parentale.

2- Des dépenses contraintes de plus en plus lourd

Les ménages en situation de pauvreté ont subi très fortement les hausses des prix des loyers, de l’énergie et des produits de première nécessité. Les chiffres du Secours Catholique indiquent notamment que la part des dépenses consacrées au logement et aux charges qui y sont liées grève fortement leur budget : 60 % des ménages déclarent avoir des impayés, liés dans 40 % des cas à des dépenses contraintes comme le loyer. Bref, le travail ne protège plus de la pauvreté.

3- La pauvreté féminine augmente

Si en 2001, le Secours Catholique rencontrait autant de femmes que d’hommes, dix ans plus tard 57 % des adultes en situation de pauvreté sont des femmes. L’augmentation de la pauvreté féminine est essentiellement due à l’augmentation du nombre des familles monoparentales accueillies par l’association.




1.Posté par La_rebelle le 23/11/2012 00:28

Triste n'est-ce pas, scandaleux aussi. Je rejoindrai ces pauvres si mon mari décède avant moi, ma retraite ne devant pas dépasser les 700 €, n'ayant pas retrouvé de travail après avoir été gracieusement remerciée un beau soir, après ma journée de travail.
Les salauds (pardon) avaient bien préparé leur affaire, chaque personne licenciée ne pouvant retourner à son poste afin de prévenir les autres. Quant à ceux qui travaillaient d'équipe du matin, il leur a été signifié qu'ils pouvaient rentrer chez eux.

Je suis triste pour tous ces gens qui perdent leur emploi, car je sais ce que l'on ressent. C'est comme si quelque chose s'abattait sur vous, vous trainant inexorablement vers le bas, jusqu'à ce que vous perdiez pied, alors que vous cherchez un peu d'air frais pour respirer.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Formation professionnelle : Chômage de masse ? Solution de masse !: Jamais le chômage n'a été aussi élevé en...… https://t.co/ejVF8XwzLg
Vendredi 20 Octobre - 16:25
La collaboration : nouvelle martingale des entreprises face aux acteurs du numérique: L’univers de la... https://t.co/OTIXdhUuvT
Vendredi 20 Octobre - 16:10
RT @vincent_paes: Paul Newsome (Unigestion) : « Une approche plus collaborative avec les GPs » https://t.co/5jea1auYXz via @MagDecideurs
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: "Les gérants ont fait des progrès en matière de #reporting et de #transparence" @LNFalchier @CNP_Assurances https://t.co/…
Jeudi 19 Octobre - 10:28





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com