​GBP/USD : du pessimisme naissent les marchés haussiers

12 Juillet 2016
Nicolas Chéron
Notez



1, 20 pour Goldman Sachs et Citigroup, 1,15 d’après Deutsche Bank, les cabinets de recherche de nombreux établissements bancaires revoient à la baisse leurs prévisions sur la livre contre le dollar américain, à la suite du Brexit et alors que la banque d’Angleterre serait susceptible de baisser ses taux dans un avenir proche. Aussi, la livre a atteint un plus bas de 31 ans, à 1,28 dollar ce mercredi 6 juillet.

Excès de pessimisme

Toutefois, la livre n’a-t-elle pas perdu les 15 % que prévoyaient les plus pessimistes dont notamment George Sorros (qui était à l’achat sur la livre pendant le Brexit en passant) ? Comme le dit l’adage boursier repris dans notre titre : « Les marchés haussiers naissent dans le PESSIMISME, grandissent dans le SCEPTICISME, mûrissent dans l’OPTIMISME et meurent dans l’EUPHORIE », ne serions-nous pas à l’aube d’un excès de pessimisme sur la monnaie britannique ? Goldman Sachs et Deutsche Bank visaient sous la parité au début de l’année 2015 sur la paire EURUSD et ces deux banques avaient revues à la hausse leurs prévisions début 2016 (22 janvier pour Goldman Sachs et début mai pour Deutsche Bank) à la hausse, devrions-nous donc apporter un crédit significatif à leurs prévisions ? La livre est bien évidemment baissière depuis son top à plus de 2,10 en novembre 2007.

Cette devise a tout de même perdu 4 000 pips en deux ans et les opérateurs en attendraient encore 1 500 de plus, de quoi se demander si les estimations ne deviennent pas pessimistes après que la partie la plus importante du mouvement soit derrière nous. Quant à l’oblique qui passe par les plus bas de 1993, 2001 et 2008, c’est la raison principale de cet article. En effet, à chaque chute historique de la livre contre le dollar, de nouveaux plus bas ont été inscrits par rapport aux précédents. Ėtait-ce le signal de plus de baisse à venir ? Absolument pas au contraire. En 2001, les plus bas de 1993 sont dépassés de 500 pips avant que la livre en gagne plus de 6 000. En 2008, les plus bas de 2001 sont dépassés de 200 pips avant un rebond de 3 500 pips. Bisrepetita ? Gardons cette éventualité en tête pendant que le consensus devient de plus en plus baissier.

A propos de l'auteur : Nicolas Chéron est stratégiste pour CMC Markets.


Nicolas Chéron


1.Posté par Stanley Daniel le 16/07/2016 11:48

Recently I have read an article related to this post. That is the pound hit a low of 31, to $ 1.28 on Wednesday July sixth. Nice share it is and I would like to appreciate all your effort with this post. Thanks for sharing such a post with the readers

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



66 % des Français disposent d'au moins deux établissements bancaires: En France comme en Europe, l’arrivée des... https://t.co/KOcQ1VhKL1
Mardi 23 Mai - 15:22
La nouvelle norme internationale IFRS 17 révolutionne la comptabilité des assurances:... https://t.co/1bzAov7qif https://t.co/r9UaWk5wiE
Mardi 23 Mai - 14:52
La digitalisation au service de la croissance: L’effervescence autour de la French Tech... https://t.co/pYqNlz4cBi https://t.co/uKfgeR5LNH
Vendredi 19 Mai - 16:08
Les taux bas rendent le marché du crédit européen de court terme particulièrement... https://t.co/Cmc4CUrRVH https://t.co/8B00LqTa4G
Mercredi 17 Mai - 12:12





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com