Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Télétravail : l’entreprise française dans l’immobilisme

20 Juin 2019
Antoine Balduino
Notez



Si le télétravail ne peut pas s’appliquer dans tous les secteurs, il devrait cependant devenir majoritaire dans une économie de plus en plus tournée vers le service. Dans le cadre de la transformation digitale des entreprises, il deviendra sans doute une condition de la compétitivité dans les années à venir. Eléments de réponse grâce à l'étude réalisée sur ce sujet par Protime, leader du marché de l'enregistrement du temps et de la planification du personnel.

Une évidence

Télétravail : l’entreprise française dans l’immobilisme
Dans un habitat majoritairement périurbain en France, les trajets pour se rendre au travail ne cessent de s’allonger. De ce fait, raisonner en heures de présence pour le temps de travail n’a plus aucun sens. Si légalement, on compte sept heures de travail par jour, ce sont plutôt dix heures par jour dans la réalité avec le temps passé dans les transports. Difficile dans ces conditions de trouver un équilibre entre vie privée et vie professionnelle. La productivité du salarié en est évidemment grandement affectée. Avec une hiérarchie qui s’horizontalise dans l’entreprise, le mal français de la réunionite a pris des proportions hors de contrôle désormais. Sans mentionner le fait qu’en raison des bureaux localisés en centre-ville ou en zone d’activités, l’espace de plus en plus compté empêche l’employé de se concentrer sur une tâche individuelle. La pression écologique et sociale devient de plus en plus forte sur les entreprises et va conditionner en partie leur environnement concurrentiel. Les clients, comme les salariés n’accepteront plus de dépenser inutilement l’énergie et celle de la planète.

Les motivations des salariés


 



Les motivations des dirigeants

 


 


Des préjugés toujours tenaces

Il y a déjà le mythe français du salarié qui doit être surveillé pour être productif ce qui est devenu une ineptie car au contraire cette surveillance hors du temps limite la productivité en empêchant l’épanouissement et la créativité. La structure hiérarchique du projet nécessite la présence du groupe sur le lieu de travail selon la plupart des dirigeants or la compétitivité se fonde de plus en plus sur la collaboration par objectifs, bien plus adaptée aux nouveaux défis concurrentiels et à une société qui évolue. La perte de contrôle sur le fonctionnement de l’entreprise est un risque pour l’entreprise et sa productivité. Avec un employé de plus en plus compétent par nécessité et par sa volonté, c’est là encore un raisonnement absurde. De plus avec les outils informatiques modernes, ce n’est plus le cas.

Les principaux freins au télétravail émis par les dirigeants


Les difficultés rencontrées par les managers lors de la mise en place du télétravail




Antoine Balduino

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com