Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

L'assurance-crédit, un marché estimé à 8 milliards d'euros en 2021

29 Juillet 2022
Antoine Balduino
Notez



U Group, courtier-conseil en garantie et financement du poste client publie les résultats de sa nouvelle étude exclusive portant sur la situation du marché de l’assurance-crédit 2022. Si sur le second semestre 2021, les indicateurs macro-économiques de l’économie mondiale se sont nettement améliorés suite à la sortie progressive de la crise Covid, le conflit actuel en Ukraine a brutalement freiné cette reprise ! Interdiction d’exportation, spirale inflationniste, augmentation des prix de l’énergie… sont autant de paramètres perturbateurs qui nécessitent de s’adapter. Focus sur les tendances 2022.

Un environnement économique incertain

Sur le deuxième semestre 2021, les indicateurs macro-économiques de l’économie mondiale se sont nettement améliorés suite à la sortie progressive de la crise Covid. Malgré quelques goulots d'étranglement dans les chaînes d'approvisionnement, les entreprises ont renoué avec la croissance tout en continuant à bénéficier des mesures d'aide publique octroyées dans le cadre du soutien aux entreprises face au Covid 19. Les assureurs-crédit ont également bénéficié de cette embellie, avec une forte augmentation des primes (+7% en moyenne en 2021) et un niveau de sinistralité historiquement bas. Mais depuis le premier trimestre 2022, la guerre en Ukraine a brutalement freiné cette reprise. La déconnection de la Russie du système bancaire SWIFT, l’imposition des interdictions d'exportation, le blocage de l'accès aux matières premières (blé, métal, engrais), a aggravé une spirale inflationniste (déjà initiée par 2 ans de crise sanitaire), dans un contexte où les taux d'intérêt atteignent le plus haut niveau observé depuis des décennies.

« Cette détérioration de la situation économique coïncide malheureusement avec la fin du « quoiqu’il en coute » cela, risque d’entraîner une augmentation des faillites dans de nombreuses régions du monde, et le spectre d’une récession en 2023 n’est plus écarté. On note d’ores et déjà une reprise de la sinistralité chez les assureurs. Aussi, La couverture du risque politique, la caution, l’affacturage et les outils digitaux permettant de limiter et piloter les risques de crédit client, vont être primordiaux pour continuer à faire croître les entreprises en toute sécurité ! Dans ce contexte de changements et de volatilité, la feuille de route d'AU Group est claire : Il faut sécuriser et financer le crédit interentreprise partout dans le monde, innover pour ses clients, les aider à prendre des décisions plus rapides, optimiser les coûts et automatiser les processus » explique Olivier de La Pontais – Directeur chez AU Group. Le marché de l’assurance-crédit est estimé à 8 milliards d’euros.

Ce marché court terme affiche une forte croissance en volume en 2021 (entre +7% et +8%). La mise en place d’aides publiques en raison de la crise Covid a permis d’éviter la vague de défaillances tant redoutée. Les différentes mesures mises en place en 2021 ont permis de relancer l’économie, impactant positivement le chiffre d’affaires des assureurs-crédits, bénéficiant de la reprise des activités des assurés.

Les grandes tendances de 2022

  • Trois assureurs principaux représentent plus de 70% des primes totales.
     

      Euler Hermes aujourd’hui Allianz Trade (31% des parts de marché). Il affiche une augmentation de +6% des ventes en 2021, atteignant ainsi un nouveau record historique.

      Atradius (24% de parts de marché). Cet acteur délivre la meilleure croissance du secteur de +8.7% par rapport à 2020. Cet assureur enregistre le chiffre d’affaires le plus élevé de son histoire.

      Coface (16% de parts de marché) quant à lui a bénéficié d’une augmentation de son chiffre d’affaires de 8.1%.

 

Les assureurs dits de « niches », caractérisés par leur spécialisation, se partagent le reste du marché. A noter : Zurich a quitté le marché de l’assurance-crédit tandis que certains nouveaux assureurs sont apparus.

 

  • La digitalisation du secteur


La digitalisation des échanges B2B (accélérée par la crise sanitaire) a créé l'émergence de nouveaux schémas de sécurisation des paiements. Les assureurs-crédit, les banques, les start-ups et les fintechs offrent désormais la possibilité pour un e-commerçant d'accorder des paiements différés ou fractionnés instantanés à ses acheteurs B2B. A cela s'ajoute la croissance rapide du B2B BNPL (Buy Now Pay Later), qui permet d'accorder un crédit à un client tout en payant le vendeur dès que la commande est passée.

 

  • La hausse de la rentabilité


En 2021, la progression de la rentabilité a été spectaculaire. La normalisation de l'économie en 2021, et la poursuite des dispositifs gouvernementaux de soutien aux entreprises, ont conduit à un niveau historiquement bas de sinistres pour le marché de l'assurance. En conséquence, l’analyse des résultats opérationnels et des résultats nets, font apparaitre d’excellents niveaux de rentabilité

 

-          Atradius affiche un résultat net de 240M€ en 2021 vs 44M€ en 2020

-          Coface affiche un résultat net de 224M€ en 2021 contre 83M€ en 2020

L’assurance-crédit restera en 2022-2023 une pierre angulaire pour le développement (notamment à l’international), continuant à être à l'avant-garde d'une économie mondiale de plus en plus volatile et interconnectée.



Antoine Balduino

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com