Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Combien dépensent les Français pour leurs vacances d’été ?

19 Juin 2019
Rémi Lepage
Notez

Selon une étude réalisée par Cofidis, 62% des Français envisagent de partir en vacances cet été, contre 51% en 2018. Le budget moyen s’élève à 1 765 euros, un chiffre stable par rapport à l’an dernier.



Alors que les beaux jours reviennent enfin, les vacances d’été n’ont jamais été aussi proches. A deux semaines de leurs débuts officiels, Cofidis, un des principaux acteurs du crédit à la consommation en France, publie une étude intitulée « Les vacances d’été des Européens : budget, financement et bons plans ». D’après l’enquête, 62 % des Européens envisagent de partir cet été. Passage en revue des principaux points forts de l’étude.
 

Envie de soleil

Le choix de rester dans son pays d’origine est étroitement lié au climat de ce dernier. Ainsi si la majorité des Européens du Sud (Espagnols, Français et Portugais) déclarent vouloir passer leurs vacances d’été sur place, les pays Nordiques affichent des résultats inverses. Ainsi, seuls 27 % des Allemands et 23 % des Britanniques indiquent avoir l’intention de vouloir passer ses vacances dans son pays. Pour les vacanciers européens qui ont l’intention de partir hors de leur pays d’origine, l’Espagne (15 %), l’Italie (10 %), la France (9 %) et le Portugal (9 %) sont les destinations les plus en vue. Seuls 12 % des vacanciers européens prévoient de partir sur un autre continent.
 

Un budget limité

Une tendance qui impacte directement le budget. Les budgets déclarés par les Espagnols, les Français et les Portugais sont inférieurs à ceux de leurs voisins nordiques. Avec 2 440 euros en moyenne, ce sont les Britanniques qui déclarent le budget le plus élevé. Viennent ensuite, les Italiens (2 161 euros), Les Allemands (2 060 euros) et les Espagnols (1 957 euros). Les Français n’arrivent qu’à la sixième marche du podium avec un budget moyen de 1 765 euros, soit une baisse de 22 euros en un an. A noter qu’il existe de fortes disparités en fonction des catégories socio-professionnelles. Alors que le budget moyen pour les cadres supérieurs est de 2 144 euros, il n’est « que » de 1 466 euros pour les ouvriers.
 
Afin de limiter le coût des vacances, 88 % des vacanciers européens déclarent utiliser des astuces et bons plans. Un tiers d’entre eux déclarent réserver leurs déplacements/hébergements en avance, notamment les Portugais (42 %) et les Britanniques (38 %). En revanche, cette astuce est moins utilisée par les Allemands (27 %). 28 % d’entre eux ont l’intention de limiter leurs repas au restaurant, notamment les Portugais (41 %) et les Français (36 %).

Economies

Pour financer leurs vacances d’été, les Européens se servent majoritairement des économies réalisées au cours de l’année écoulée. En moyenne, 53 % des vacanciers européens utilisent ce mode de financement. Ils sont mêmes 64 % en Espagne. En France, ce chiffre est de 55 %. Un sur cinq indique même puiser dans leur épargne de long terme. Ensuite, 30 % des vacanciers européens déclarent utiliser leur salaire du mois pour financer leurs vacances.
 
Enfin, 4 % des vacanciers européens déclarent souscrire un crédit à la consommation pour financer leurs vacances d’été, notamment les Britanniques (10 %). Au contraire, seuls 3 % des Français déclarent utiliser ce moyen de financement. Une solution peu utilisée mais qui peut s’avérer intéressante au vu des taux d’intérêt actuellement pratiqués. Le simulateur de crédit de Cofidis vous permettra de vous rendre compte rapidement du montant que vous pouvez débloquer.
 
Contenu sponsorisé
 


Rémi Lepage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com