Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

​La voiture du future est déjà là

5 Décembre 2017
Rémi Lepage
Notez



Si la voiture autonome est déjà une réalité technologique, elle peine encore à s’imposer dans les usages. Il y a deux raisons principales qui font que nos routes ne sont pas encore envahies par ces nouvelles générations de véhicules. La première est juridique. La loi n’est pas encore en mesure de gérer d’éventuels conflits. En cas d’accident, qui serait par exemple responsable : le propriétaire de la voiture, le fabricant ou l’automobile. A cela s’ajoute, une maturité de marché. Les gens sont encore très attachés au plaisir de conduire. Mais pour combien de temps, cette méfiance durera-t-elle ? En réalité, la voiture autonome semble impossible à freiner. Constructeurs historiques et nouveaux acteurs (Apple, Google, Uber ou Tesla) ont massivement investi dedans, seuls ou via des partenariats. Presque tous les grands noms de l'automobile et de la technologie sont lancés dans une course pour mettre le premier modèle sans pilote sur le marché. La plupart des gros constructeurs promettent de premières productions en série dès 2020-2021.
 

​Aides à la conduite

En attendant, les constructeurs n’hésitent pas à intégrer des bribes de ces technologies dans leurs modèles pour se démarquer de la concurrence. Si la voiture d’aujourd’hui n’est pas encore autonome, elle est ainsi communicante. Les automobiles proposent désormais de nouveau services pour améliorer l’expérience de conduite et la sécurité sur la route. Une première étape nécessaire pour l’instauration de la voiture autonome. Passage en revue des nouvelles technologies. Ainsi, des systèmes d'aide à la conduite novateurs permettent déjà d’informer le conducteur du danger et de l’aider à mieux contrôler son véhicule. Parmi les innovations déjà très répandues, on retrouve les voitures qui peuvent se garer toutes seules ou qui peuvent respecter les vitesses de limitation. La conduite autonome sur autoroute est déjà une réalité.

​Réalité augmentée

L’affichage des informations sur le pare-brise n’est qu’un début. Les opportunités offertes par la réalité augmentée sont immenses. L’objectif est de pouvoir fournir les bonnes informations au bon endroit et au bon moment. Et quand la voiture sera autonome, vous pourrez même regarder des films ou des séries pendant vos trajets.

​Voitures connectées

Les automobiles ne s’arrêtent pas là. Les voitures les plus à la pointe embarque même le Wifi pour proposer aux passagers une expérience connectée. Mais cela ne se limite pas qu’à cela. Faire entrer la voiture dans l’ère de l’internet des objets, tel est le nouveau défi des constructeurs automobiles. Vous pourrez ainsi envoyer automatiquement par SMS son heure d’arrivée en cas de retard à un RDV, via une communication intelligente entre le système de navigation embarqué du véhicule et l’agenda et le répertoire de son smartphone. Autre utilisation possible : régler le système de chauffage de votre maison depuis votre véhicule… Tout un programme !


Rémi Lepage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



RT @vincent_paes: Qui est vraiment Amancio Ortega, le créateur de @ZARA et d'Inditex ? Portrait dans @MagDecideurs https://t.co/4MgpxEoHBY…
Jeudi 18 Octobre - 17:27
Marchés actions : Wall Street va continuer de faire la course en tête Les prix élevés du pétrole et l’appréciation… https://t.co/Y6YIUy14GX
Jeudi 18 Octobre - 16:20
RT @vincent_paes: Après sa levée de 70 M€, @Evaneos part à la conquête des Etats-Unis. Son président @ericbonnard détaille son plan pour y…
Mercredi 17 Octobre - 14:38
L'arme monétaire au cœur de la guerre commerciale Depuis le 23 mars dernier, la Chine et les États-Unis se livrent… https://t.co/HLdSooueqe
Vendredi 12 Octobre - 11:00





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com