Trop de fonctionnaires en France ?

22 Février 2011
Notez



Trop de fonctionnaires en France ?
On critique souvent la France pour ses administrations : trop coûteuses et pas assez efficaces. Pourtant, si l’on regarde les statistiques et qu’on les compare avec celles des autres pays développés, on se rend rapidement compte que la France est bien souvent dans la moyenne. Ainsi, avec un taux d’administration (effectifs de l’emploi public rapportés à la population totale) d’environ 88,3 pour 1 000 habitants, la France se situe à un niveau proche du Royaume-Uni (88,1 ‰) et sensiblement au-dessus de la Belgique (76 ‰) ou des États-Unis (74 ‰) mais au-dessous des pays nordiques.

L’administration générale, le point faible de la France

En revanche si l’on regarde la répartition entre ces emplois, on s’aperçoit que la France figure en tête en ce qui concerne son administration générale. L’administration générale prend en compte les fonctions régaliennes et les actions de redistribution. La France compte ainsi près de 40 fonctionnaires pour 1 000 habitants, contre seulement 27 pour le Royaume-Uni ou encore 28 pour la Suède.

Trop de fonctionnaires en France ?

Des coûts élevés

Cette sur-représentation de l’emploi public se retrouve en termes de coût. Les dépenses de rémunération publique représentent 13 % du Produit intérieur brut (PIB), à 2 points de la médiane. Les dépenses de la France restent cependant inférieures de 2 points à celles de la Suède et de près de 5 points à celles du Danemark. Depuis plusieurs années, la part des rémunérations publiques dans le PIB est en sensible diminution en France. Cette évolution coïncide avec celle observée chez la plupart de nos partenaires européens et de l’OCDE. La part des rémunérations versées par les administrations s’inscrit en effet depuis le début des années 1990 sur une tendance baissière.
Trop de fonctionnaires en France ?

Éducation : un financement essentiellement

Au niveau de l’éducation, la France se situe dans la moyenne. Que ce soit pour 1 000 habitants ou pour 100 étudiants : respectivement 30 ‰ et 12 %. En revanche, depuis 10 à 15 ans, la France se distingue clairement par la relative stabilité des moyens humains aussi bien dans leur ensemble qu’au niveau du secteur public, contrairement à tous les autres pays, en particulier le Royaume-Uni, l’Irlande ou encore le Portugal, qui ont subi des évolutions marquées (largement expliquées par la chute des effectifs d’étudiants).

En France, comme dans la plupart des pays de l’OCDE, près de 95 % du personnel dans l’éducation est financé sur fonds publics. Au contraire, dans les pays anglo-saxons (seulement 70 %) ou encore en Allemagne (85 %), le financement privé joue un rôle plus important.

Pour en savoir plus sur l'éducation, cliquez-ici.

Santé : la France dans la moyenne

Dans les pays de l’OCDE, une forte hétérogénéité apparaît dès lors que l’intérêt se porte sur les moyens humains (public et privé confondus, personnel administratif et personnel soignant confondus) au service de la santé : de 20 agents pour 1 000 habitants en Grèce à plus de 104 agents pour 1 000 habitants en Norvège, la moyenne se situant autour de 54 agents pour 1 000 habitants. La France se place en position intermédiaire avec 50 agents pour 1 000 habitants, comme l’Allemagne.

Dans la plupart des pays de l’OCDE, les soignants représentent entre 90 % et 100 % de l’emploi total dans la santé. Avec près de 20 agents hospitaliers pour 1 000 habitants, la France se positionne juste derrière la Norvège et le Royaume-Uni et apparaît comme le pays où le personnel hospitalier représente une part aussi importante du personnel soignant (50 %).

Protection sociale : le parent pauvre

En France, le taux d’administration dans la protection sociale est 3 fois moins important que dans l’éducation et 5 fois moins que dans la santé. Il se situe à un niveau très proche de celui de l’Allemagne et du Portugal. L’essentiel des moyens humains de protection sociale est concentré sur trois principaux risques : maladie/invalidité, famille/enfants, vieillesse, qui représente plus de 70 % des emplois publics de protection sociale.

Pour en savoir plus sur le sujet, cliquez-ici.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



RT @vincent_paes: Paul Newsome (Unigestion) : « Une approche plus collaborative avec les GPs » https://t.co/5jea1auYXz via @MagDecideurs
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: "Les gérants ont fait des progrès en matière de #reporting et de #transparence" @LNFalchier @CNP_Assurances https://t.co/…
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Le parcours atypique de Richard Thaler, le nouveau prix Nobel d'economie https://t.co/TPFa46kCOo
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Révolution fiscale en vue pour les États-Unis https://t.co/7KURlCnhPC via @MagDecideurs
Lundi 16 Octobre - 12:20





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com