La croissance des prestations sociales au niveau le plus bas depuis 1959

22 Juin 2017
Rémi Lepage
Notez

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie « La protection sociale en France et en Europe en 2015 », dernière année disponible des résultats des comptes de la protection sociale.



En 2015, les dépenses de protection sociale s’élèvent à 746,6 milliards d’euros (+1,3 % par rapport à 2014). Les prestations sociales, qui constituent 94 % de ces dépenses (701,2 milliards d’euros), représentent 32,0 % du PIB et progressent au rythme le plus bas observé depuis 1959 (+1,6 %).

Des efforts et l'inflation

La croissance des prestations sociales au niveau le plus bas depuis 1959
Les mesures de maîtrise des dépenses et l’inflation particulièrement faible depuis 2013 contribuent à la moindre progression des prestations sociales en 2015 :

> les prestations du risque vieillesse-survie (45,6 % de l’ensemble des prestations, soit 319,7 milliards d’euros) progressent de 1,6 % (après +2,1 % en 2014) en raison de la baisse des flux de départ en retraite ;

> les prestations santé (34,9 % de l’ensemble des prestations, soit 245,0 milliards d’euros) augmentent de 2,0 % (après +2,5 % en 2014), du fait notamment de la moindre progression des dépenses dans le cadre de l’objectif national des dépenses d’assurance maladie (Ondam) ;

> les prestations du risque famille (54,2 milliards d’euros) stagnent (+0,2 %, après +1,6 % en 2014) sous l’effet des récentes réformes de la politique familiale ;

> les prestations liées à l’emploi (43,6 milliards d’euros) augmentent de manière modérée (+1,6 % en 2015, après +1,7 % en 2014) ; > les prestations du risque pauvreté (20,7 milliards d’euros) s’infléchissent également : la dynamique portée par le revenu de solidarité active s’atténue en 2015 (+2,2 %) après la forte progression de 2014 (+5,8 %) ;

> enfin, les prestations logement progressent moins rapidement en 2015 (+0,8 %) qu’en 2014 (+1,6 %) et 2013 (+2,9 %), en raison d’une légère diminution du nombre de bénéficiaires de ces aides.

Une tendance similaire en Europe

Les ressources de la protection sociale sont également moins dynamiques en 2015 (+1,7 % après +2,6 %), mais leur croissance reste supérieure à celle des dépenses : le déficit de la protection sociale continue ainsi de se résorber. Ces ressources s’établissent à 741,5 milliards d’euros en 2015 dont 455,6 milliards financés par les régimes de protection sociale, 183,2 milliards par les impôts et taxes qui leur sont spécifiquement affectés (ITAF) et 102,7 milliards par d’autres ressources (contributions publiques, produits financiers…). C

ette croissance modérée des prestations sociales en France s’inscrit dans une tendance similaire au sein de l’Europe des Quinze, bien qu’elle soit plus ou moins marquée selon les pays. En 2014, l’UE-15 consacre ainsi en moyenne 28,4 % du PIB à ses dépenses de protection sociale. Ce classement est modifié si l’on tient compte des prélèvements obligatoires appliqués aux prestations sociales qui sont plus élevés dans les pays du nord de l’Europe, les Pays-Bas et le Danemark notamment, mais la France reste en tête des dépenses de protection sociale en part du PIB. 


Rémi Lepage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



RT @vincent_paes: Paul Newsome (Unigestion) : « Une approche plus collaborative avec les GPs » https://t.co/5jea1auYXz via @MagDecideurs
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: "Les gérants ont fait des progrès en matière de #reporting et de #transparence" @LNFalchier @CNP_Assurances https://t.co/…
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Le parcours atypique de Richard Thaler, le nouveau prix Nobel d'economie https://t.co/TPFa46kCOo
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Révolution fiscale en vue pour les États-Unis https://t.co/7KURlCnhPC via @MagDecideurs
Lundi 16 Octobre - 12:20





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com