ECONOMIE ET SOCIETE

La France emprunte à des taux négatifs : la fausse bonne nouvelle

10 Juillet 2012
Notez



Le lundi 9 juillet, la France empruntait près de six milliards d'euros à court terme à des taux négatifs : 3,917 milliards d'euros à un taux de - 0,005 % pour des titres de dette à échéance le 11 octobre et 1,993 milliard d'euros à un taux de - 0,006 % pour des placements à échéance le 27 décembre. Une première pour notre pays qui rejoint l'Allemagne, les Pays-Bas, la Finlande, l'Autriche ou le Danemark et la Suisse. Et cela malgré une dette qui atteindra 90,5 % du produit intérieur brut (PIB) fin 2012…

Comment cela est-il possible ?

La France emprunte à des taux négatifs : la fausse bonne nouvelle
Pour qu’un pays emprunte à un taux négatif, il faut que les investisseurs acceptent de payer pour prêter de l'argent à un pays. Toujours aussi étrange me direz-vous ? Comment quelqu’un peut-il accepter de l’argent ? Eh bien, c’est pourtant simple. Cela veut dire qu’il estime qu’il en perdra plus en le plaçant ailleurs. Sur le marché de la dette en général, les investisseurs jouent la prudence.

Ils veulent limiter le risque en capital et se réfugient donc vers les dettes à court-terme et privilégient un noyau de plus en plus restreint de pays jugés sûrs. D’où une concentration au même moment d’investisseurs ayant les mêmes souhaits. Pour préserver leurs capitaux, ils sont prêts à accepter des taux très légèrement négatifs.

Une économie de plusieurs millions d’euros

Sur des échéances plus longues, la France bat également des records. Les taux des emprunts français à dix ans approchent les 2,4 % sur le marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise. Bien loin des 3,75 % prévus dans le projet de loi de finance 2012. Une baisse des taux, qui, si elle était confirmée, permettrait d’économiser quelques millions d’euros.

Mais en réalité, ce n’est pas une si bonne nouvelle que cela. Cela montre surtout à quel point la situation économique européenne est inquiétante. En effet, pour que des investisseurs soient prêts à investir avec perte dans une économie qui stagne et qui dispose d’une dette de plus de 90 % de son PIB, cela veut dire que les autres pays sont pires… Preuve de cette inégalité grandissante, l’Espagne, elle a dû emprunter à 7 % sur les marchés.




1.Posté par B A le 13/07/2012 13:26

Vendredi 13 juillet 2012 :

Italie : la prochaine émission obligataire à moyen et long terme prévue le 14 août est annulée.

Vendredi, l'Italie a lancé un emprunt à 11 ans, un emprunt à 10 ans, un emprunt à 7 ans, et enfin un emprunt à 3 ans.

- Emprunt à 11 ans : taux de 5,89 %. Le taux est en hausse : c'était 5,57 % lors de la précédente émission.

- Emprunt à 10 ans : taux de 5,82 %. Le taux est en hausse : c'était 5,66 % lors de la précédente émission.

- Emprunt à 7 ans : taux de 5,58 %. Le taux est en hausse : c'était 4,30 % lors de la précédente émission.

- Emprunt à 3 ans : taux de 4,65 %. Le taux est en baisse : c'était 5,30 % lors de la précédente émission.

Le Trésor italien a annoncé vendredi que la prochaine émission obligataire à moyen et long terme prévue le 14 août était annulée, "au regard de l'évolution positive des entrées fiscales" dans un communiqué.

L'agence d'évaluation financière Moody's a abaissé jeudi la note de solidité financière de l'Italie de deux crans, de A3 à Baa2, et maintenu la perspective négative en raison de la situation en zone euro et des "risques de contagion" émanant de l'Espagne et de la Grèce.

Une décision qui intervient dans un contexte difficile pour le pays. Le chef du gouvernement italien Mario Monti n'a en effet pas exclu mardi que Rome ait recours à un moment donné aux fonds de secours de la zone euro pour faire face à la flambée de ses taux d'emprunt, une option qu'il avait écartée jusqu'ici.

(Dépêche AFP)

2.Posté par B A le 07/08/2012 17:41

Mardi 7 aout 2012 :

Une dépêche AFP très importante :

En mars, la zone euro avait lancé un deuxième programme d'aide à la Grèce, d'un montant de 130 milliards d'euros, passant par un effacement notable de la dette grecque détenue par le secteur privé. Grâce à ce programme, la dette du pays devait revenir en-deçà de 120% d'ici 2020 contre plus de 160% actuellement.

Mais le programme est "sorti des rails", selon de nombreux responsables européens, et a pâti de plusieurs mois d'inertie politique en Grèce. Résultat, les besoins financiers de la Grèce ont augmenté.

"On n'a plus de marge de manoeuvre s'il faut faire un nouvel effort pour les Grecs, car on a déjà imposé une décote terrible aux banques. Il faudra aller vers les bailleurs de fonds publics donc les contribuables nationaux", a estimé un diplomate européen.

La Grèce pourrait donc être contrainte de négocier une restructuration de sa dette vis-à-vis de la Banque centrale européenne et des Etats de la zone euro.

Cette idée a déjà circulé en mars dernier mais n'a jamais pris forme, face au refus de la zone euro et de l'institut monétaire.

http://www.romandie.com/news/n/UEBruxelles_ne_va_pas_demander_a_Athenes_de_reduire_son_deficit_plus_que_prevu58070820121630.asp

La phrase importante est ici :

"On n'a plus de marge de manoeuvre s'il faut faire un nouvel effort pour les Grecs, car on a déjà imposé une décote terrible aux banques. Il faudra aller vers les bailleurs de fonds publics donc les contribuables nationaux", a estimé un diplomate européen.

En clair : il va y avoir une deuxième restructuration de la dette grecque. Les prêteurs publics vont perdre des dizaines de milliards d'euros : il va falloir recapitaliser la BCE.

Les contribuables de la zone euro peuvent préparer leurs carnets de chèques.

La deuxième restructuration de la dette grecque sera, en bout de chaîne, payée par les contribuables de la zone euro.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



La fiscalité immobilière représente 27 % du coût de construction: Selon une étude du cabinet Fidal, notre... http://t.co/4bQynCfVO4
Mardi 21 Octobre - 17:47
Jeux de marques http://t.co/Gp3FybmX2G
Mardi 21 Octobre - 15:22
« Un robot m’a mis au chômage » http://t.co/Gr2ojqFNcl
Mardi 21 Octobre - 10:26
RT @lecho: Pourquoi l'avenir économique fait peur http://t.co/l0dc68LFUf
Lundi 20 Octobre - 17:12






Lexique de Sciences économiques et sociales


bonial – prospectus et catalogues de vos magasins – moins de papier!

À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com