L'entreprenariat au féminin, c'est possible

2 Juillet 2015
Antoine Balduino
Notez

Dell publie les résultats de sa nouvelle étude sur l’entreprenariat féminin dans le monde. Même dans les pays les plus favorables, commes les Etats-Unis ou le Canada, il subsiste des obstacles liés au genre.



Les conclusions du « Global Women Entrepreneur Leaders Scorecard » révélées par Dell à l’occasion du sixième sommet annuel Dell Women’s Entrepreneur Network (#DWEN) confirment que des obstacles persistent face à l’égalité des sexes dans les 31 pays concernés par l’étude. Cette première analyse mondiale sponsorisée par Dell analyse les difficultés et les opportunités pour les femmes entrepreneures de créer une entreprise, de la développer, de créer des emplois et de faire évoluer leur secteur d’activité.

Plus de 70 % des 31 pays étudiés obtiennent un score en deçà de 50 %

L’objectif de ce Scorecard est de proposer un outil de diagnostic aux décideurs, législateurs et politiques pour qu’ils sachent quelles améliorations apporter dans leur pays pour rendre les conditions plus favorables au développement et à la réussite des entreprises fondées par des femmes. L’édition 2015 permet de mieux comprendre les conditions des femmes entrepreneurs partout dans le monde. Elle identifie les données manquantes ou incomplètes, recense les meilleures pratiques et suggère des actions à mettre en œuvre dans chaque pays pour améliorer la situation.

« Une approche globale s’impose pour traiter des enjeux spécifiques de l’influence de l’entreprenariat féminin dans différents pays et régions », déclare le Dr. Ruta Aidis, Directrice du projet d’étude Global Women Entrepreneur Leaders Scorecard. « Les conclusions de ce Scorecard sont essentielles pour bien comprendre quelles sont les actions à mettre en œuvre pour amorcer le changement. » Dans la lignée des études financées par Dell en 2013 et 2014, l’édition 2015 du Scorecard a permis d’évaluer la situation de 31 pays au regard de critères dans cinq catégories : environnement économique, accès aux ressources, entreprenariat et droits, ouverture à l’entreprenariat féminin et potentiel de développement des entreprises dirigées par des femmes.

15 millions d'emplois en deux ans pour les Etats-Unis


Cette édition examine également les principaux facteurs dont on sait qu’ils sont favorables à l’influence de l’entreprenariat féminin et elle estime le nombre d’emplois créés par les entreprises dirigées par des femmes une fois qu’elles ont atteint leur plein potentiel de croissance. « La réussite des entrepreneurs et des petites entreprises compte beaucoup pour la bonne santé de l’économie mondiale. Plus de 70 % des 31 pays étudiés obtiennent un score en deçà de 50 % qui confirme l’importante disparité entre les sexes dans la contribution à la croissance économique partout dans le monde (l’étude couvre 76% du PIB mondial). Même si les Etats-Unis arrivent n°1 du Scorecard, essentiellement du fait d’un contexte économique favorable et de la mobilité des femmes au travail dans le secteur privé , le pays n’obtient qu’un score global de 71%.

Si autant de femmes américaines que d’hommes créaient des entreprises axées sur la croissance, la nation pourrait créer 15 millions d’emplois environ en deux ans. Pour soutenir l’entreprenariat féminin, Dell est partenaire de la Cherie Blair Foundation for Women qui s’efforce de mettre en relation des femmes entrepreneures dans les pays en voie de développement avec des mentors du réseau #DWEN et des collaborateurs de Dell pour les aider à se développer et prospérer.
L'entreprenariat au féminin, c'est possible

Les cinq défis à relever

1- Les femmes ont besoin d’un accès équitable aux ressources. Une forte disparité perdure entre les pays quant à l’accès aux ressources fondamentales comme l’éducation, Internet, les comptes bancaires et les programmes de formation à la création/gestion de PME. La parité est quasiment atteinte au Royaume-Uni dans plusieurs catégories : 87% des femmes utilisent Internet et près de 100% ont un compte en banque. A l’inverse, au Pakistan, qui affiche le score le plus bas dans cette catégorie, 10% seulement des femmes utilisent Internet et 3% seulement ont accès à un compte en banque.

2- L’accès aux capitaux et aux écosystèmes d’innovation reste difficile pour les femmes, même dans les pays économiquement forts. En général, dans tous les pays du haut du classement, les environnements économiques sont stables avec des forts niveaux d’investissement dans la R&D, un écosystème d’innovation dynamique et un bon accès aux fonds de financement, dans un contexte commercial faiblement réglementé, avec peu de corruption et de situations de monopole. Les Etats-Unis obtiennent le meilleur score dans la catégorie de l’environnement économique, pourtant 13% seulement des start-ups sont dirigées par des femmes et seulement 3% de ces start-ups ont reçu des fonds de capital-risque en 2014.

3- Les postes de direction restent à prédominance masculine. L’étude montre que dans les sociétés dirigées par des femmes et quand des femmes siègent au conseil d’administration des entreprises, les salaires sont supérieurs et les conditions de travail des salariées sont meilleures ce qui a pour effet de stimuler l’activité et la croissance. Dans quatre pays seulement, en Chine, au Brésil, en Malaisie et au Nigeria, des femmes occupent 5% des postes de direction d’entreprises cotées en bourse. Dans six pays, le nombre de femmes directrices de sociétés est de 0%. Dans trois pays, Pologne, Jamaïque et Russie, on compte plus de 35% de femmes directrices d’entreprises et la France est le seul pays où des femmes occupent 30% des sièges aux conseils d’administration de sociétés.

4- Les états jouent un rôle important. Les marchés publics représentent 30 à 40% minimum du PIB des pays en voie de développement, 10 à 15% du PIB des pays développés. Mais globalement, 1% seulement des passations de marchés publics vont à des entreprises dirigées par des femmes. Sur les 31 pays étudiés, les Etats-Unis et l’Afrique du Sud sont les deux seuls pays qui soutiennent les aspirations de développement des femmes entrepreneures par des politiques de commandes publiques favorables. La collecte de données sur la parité par les états est essentielle pour évaluer le changement. Dans quatre pays, Etats-Unis, Suède, France et Allemagne, un recensement annuel sur l’égalité des sexes dans les entreprises est organisé et au Mexique, des études vérifient le respect de l’égalité des sexes dans les programmes d’entreprenariat financés par l’état. Le Chili est le seul pays à faire les deux.

5- Les différences liées au genre freinent les entrepreneurs. Dans les 31 pays, les femmes ont moins de chances de connaître un entrepreneur. Les femmes manquent de modèles de références visibles et de liens avec la communauté des entrepreneurs, ce qui ne les encourage pas à vouloir créer une entreprise. Dans 68% des pays, les femmes voient nettement moins d’opportunités de démarrer une entreprise que les hommes et dans quasiment tous les pays, elles pensent avoir les mêmes compétences que les hommes dans ce domaine.


Antoine Balduino

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



L’inflation, l’énigme du moment pour les marchés: En dépit du décalage cyclique existant... https://t.co/d9J2JZnoW5 https://t.co/6eVl8crIUB
Mardi 22 Août - 17:17
Qui emprunte en Belgique ?: Les Belges ont été nombreux en 2016 à souscrire un crédit... https://t.co/kev2vryAj9 https://t.co/KIDRVPFrfc
Jeudi 17 Août - 11:07
41 € / mois pour les contenus culturels numériques: PayPal révèle aujourd'hui une... https://t.co/J0aR6JP5Kx https://t.co/tGx5XpjRdI
Mercredi 16 Août - 14:17
Les Français et le déménagement: Trois millions de ménages français déménagent chaque... https://t.co/9SgguvelIs https://t.co/ozssnk8moh
Mercredi 9 Août - 17:27





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com