Finance : "toujours pas d’institutions et de règles efficaces"

22 Août 2012
Notez



"Cinq ans après le début de la crise des subprimes, le 9 août 2007, l'industrie financière ne dispose toujours pas d'institutions et de règles efficaces pour limiter et contrôler les risques qu'elle génère. Pour s'en convaincre, il suffit de constater la cascade de scandales qui se sont enchaînés depuis trois mois : perte de trading de plusieurs milliards de JPMorgan – pourtant réputée pour l'excellence de son contrôle des risques – sur les marchés de dérivés de crédit ; manipulation du Libor et de l'Euribor par Barclays et certaines banques internationales ; découverte d'opérations de blanchiment d'HSBC au bénéfice de groupes criminels ou terroristes ; accusations de contournement des sanctions contre l'Iran par Standard Chartered ; quasi-faillite de Knight Capital à la suite d'une perte de 440 millions de dollars (323,7 milliards d'euros) provoquée par une erreur sur un logiciel de trading à haute fréquence.

"Instabilité structurelle"

Finance : "toujours pas d’institutions et de règles efficaces"
(…) L'incapacité à réguler la finance entretient une instabilité structurelle qui interdit toute sortie de crise durable : les banques jouent en effet un rôle-clé dans la création monétaire, dans le financement des ménages, des entreprises et du commerce international qui représente 20 % du PIB mondial contre 5,5 % en 1950. Elle nourrit également les populismes qui déstabilisent les démocraties. Le problème est critique en Europe, qui cumule un effondrement du crédit pour des raisons réglementaires et une instabilité financière aiguë liée à la crise de l'euro", a écrit Nicolas Baverez, économiste et historien, dans une tribune rédigée pour Le Monde.

Selon l’auteur, "les objectifs que doit poursuivre le nouveau système de régulation de la finance sont clairs : assurer le financement de la croissance et de l'emploi ; garantir la sécurité de l'épargne ; améliorer la résilience des institutions financières aux chocs ; limiter et contrôler les risques et l'instabilité financière. Pour cela, il faut agir sur deux fronts." En attendant, aucune institution européenne n’est en mesure de prendre les commandes pour mener à bien ces réformes. Résultat, rien n’a changé, cinq ans après le début de la crise.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon
Credifina : Guide du credit sans justificatif
Francois Regis Tézé



Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



RT @fredfougerat: Portrait de Philippe Salle, PDG @Elior_Group (@a_depalmas @XDhome et @fredfougerat ) via @vincent_paes @MagDecideurs http…
Mercredi 4 Mai - 09:32
RT @vincent_paes: La stratégie #digitale de @TF1 décryptée par son chief digital officer https://t.co/hc124MHQiR #medias @MayCarcabal http…
Mercredi 4 Mai - 09:32
Les enjeux de la carte d'identité numérique: La carte d’identité d’une personne physique... https://t.co/qFnqrmNbYZ https://t.co/q36A9uv7sT
Vendredi 29 Avril - 15:19
Bourse : accalmie provisoire ?: Les marchés attendaient des résultats trimestriels en... https://t.co/OMfhgOsUBB https://t.co/VH88gVmcDY
Vendredi 29 Avril - 15:09





Lexique de Sciences économiques et sociales


bonial – prospectus et catalogues de vos magasins – moins de papier!

À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com