6 680 euros le mètre carré à Paris

13 Septembre 2010
Notez



6 680 euros le mètre carré à Paris
La crise de l’immobilier n’aura pas duré longtemps. En tout cas pas à Paris. En une année, les prix ont refait leur retard. Mieux encore, les prix atteignent des records. Selon les actes de vente notariés signés au deuxième trimestre, le prix du mètre carré a atteint, en moyenne, 6 680 euros dans la capitale, battant le précédent plus haut historique de 6 640 euros le mètre carré (au troisième trimestre 2008). Sur un an, la progression est de 10 % et sur un trimestre de 3 %. A Paris, l’immobilier reste un investissement plus que rentable.

Surtout si l’on compare à la Bourse. Depuis septembre 2000, le CAC 40 est passé de 7 000 points à 3 600 points. Dans le même temps, l'indice Notaires-Insee de l'immobilier augmentait de 100 à 203. Petit exemple : un capital de 100.000 euros investi en 2000 en Bourse ne serait que de 50 000 euros alors que s’il avait été investi dans la pierre, il vaudrait 203.000 euros.

À Saint Germain-des-Prés : 12 440 euros le mètre carré

Dans 13 arrondissements sur 20, les prix sont historiquement à leur niveau le plus élevé, la zone la plus chère étant désormais le quartier de Saint Germain-des-Prés : 12 440 euros le mètre carré. Comme toujours en économie, ces prix qui pourraient paraître irrationnels, s’expliquent par l’offre et la demande. D’un côté, l’offre de biens immobiliers est limitée : peu de construction de nouveaux logements et une faible circulation des biens. De l’autre, une demande toujours plus forte boostée par des taux historiquement bas. Ainsi, si les prix sont à la hausse, le nombre de ventes réalisées est à la traine.

Une tendance structurelle donc qui n’est pas prête de changer. Dès le prochain trimestre le prix au mètre carré devrait flirter avec les 6 800 euros le mètre carré. Pourtant les revenus n’augmentent pas de la même façon. Si en quinze ans, les prix de l'immobilier ont été multipliés par 2,5, les revenus des ménages n’ont progressé eux que d’1,6. Résultat : les foyers plus modestes sont obligés de déserter Paris. Les classes moyennes trouvent refuge en petite couronne, où le prix des appartements anciens progresse lui aussi : + 2,5 % sur trois mois, à 3 860 euros le mètre carré. En grande couronne, le prix des appartements anciens n'a progressé que de 1,5 % sur trois mois, à 2.900 euros le mètre carré.




1.Posté par Vincent Paes le 28/09/2010 11:42

C'est tout simplement de la folie. D'ici 20 ans, Paris ne sera plus qu'un grand quartier pour riche. Et c'est bien ce qu'ils veulent faire avec le grand Paris. Mettre les classes moyennes en petite couronne et les pauvres encore plus loin....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Formation professionnelle : Chômage de masse ? Solution de masse !: Jamais le chômage n'a été aussi élevé en...… https://t.co/ejVF8XwzLg
Vendredi 20 Octobre - 16:25
La collaboration : nouvelle martingale des entreprises face aux acteurs du numérique: L’univers de la... https://t.co/OTIXdhUuvT
Vendredi 20 Octobre - 16:10
RT @vincent_paes: Paul Newsome (Unigestion) : « Une approche plus collaborative avec les GPs » https://t.co/5jea1auYXz via @MagDecideurs
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: "Les gérants ont fait des progrès en matière de #reporting et de #transparence" @LNFalchier @CNP_Assurances https://t.co/…
Jeudi 19 Octobre - 10:28





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com