57 % des Français bénéficient d’une complémentaire santé d’entreprise

28 Mai 2014
Notez



Dans le cadre de son plan d’économies de 50 milliards d’euros, le Gouvernement souhaite réduire les coûts liés à la Santé et limiter les dépassements d’honoraires. Pour comprendre les conséquences de ces bouleversements sur les besoins des salariés en terme de couverture santé, Mercer, spécialiste du conseil et services en ressources humaines, présente son second baromètre sur le sujet. Il révèle que les Français restent attachés à leur complémentaire santé, un avantage qui verra sa forme significativement modifié par diverses mesures législatives et règlementaires.

6 Français sur 10 préfèreraient conserver la participation employeur à leur mutuelle à une hausse de salaire équivalente

57 % des Français bénéficient d’une complémentaire santé d’entreprise
Les résultats de l’Observatoire de la Santé montrent que les Français restent très attachés à leur mutuelle : 57 % des sondés sont en effet couverts par une mutuelle d’entreprise obligatoire. Un attachement confirmé par un chiffre : s’ils devaient faire un choix, 6 Français sur 10 préfèreraient conserver la participation employeur à leur mutuelle à une hausse de salaire équivalente. D’autre part, l'étude montre que les garanties offertes (67 %) et le montant de la cotisation (66 %) sont les premiers critères de choix d’une mutuelle. Viennent ensuite la qualité du service proposé (41 %) et la rapidité des remboursements (40 %). Cependant, un tiers des Français (32 %) ont déjà renoncé à certains soins et, ce, pour des raisons financières. Parmi eux, les plus nombreux sont les femmes et les CSP -, mais ce sont surtout les salariés ne bénéficiant pas d’une couverture qui sont les plus touchés par le phénomène (37 %).
 
L’une des propositions du Gouvernement pour réaliser des économies et rendre du pouvoir d’achat est de plafonner le remboursement de ces soins, les premiers plafonds évoqués dans le cadre des projets de décret sont globalement jugés insuffisants. Même si le cadre probablement déployé sera moins coercitif, l’opinion des salariés est tranchée sur les niveaux testés (57% le déclarant insuffisant sur les montants des remboursements optiques) et démontre une très forte réactivité de l’opinion sur ces univers de dépenses à fort reste à charge.

Création d'un troisième niveau de couverture



Une solution pour faire face à ce désengagement de l’Etat est la création d’un troisième niveau de couverture. Si les remboursements de la mutuelle venaient à baisser, près de 4 Français sur 10 auraient en effet recours à une surcomplémentaire. Enfin, si l’employeur venait à baisser sa participation, 25 % des salariés envisageraient favorablement des alternatives de financement sur le long terme : participation au programme d’épargne salariale de leur entreprise ou versement dans un plan de retraite.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Formation professionnelle : Chômage de masse ? Solution de masse !: Jamais le chômage n'a été aussi élevé en...… https://t.co/ejVF8XwzLg
Vendredi 20 Octobre - 16:25
La collaboration : nouvelle martingale des entreprises face aux acteurs du numérique: L’univers de la... https://t.co/OTIXdhUuvT
Vendredi 20 Octobre - 16:10
RT @vincent_paes: Paul Newsome (Unigestion) : « Une approche plus collaborative avec les GPs » https://t.co/5jea1auYXz via @MagDecideurs
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: "Les gérants ont fait des progrès en matière de #reporting et de #transparence" @LNFalchier @CNP_Assurances https://t.co/…
Jeudi 19 Octobre - 10:28





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com