​Revue à la baisse, la loi Pinel inquiète les constructeurs

19 Octobre 2017
Antoine Balduino
Notez



Malgré la pression sur le budget, le gouvernement a décidé de prolonger certains dispositifs fiscaux en matière de logement. L'avantage fiscal Pinel, consenti aux particuliers achetant un logement pour le louer à un loyer plafonné, est ainsi prolongé pendant quatre ans mais réduites. Si le dispositif Pinel qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu pour l’acquisition d’un logement neuf, en contrepartie d’un engagement à le louer sous conditions de loyer plafonné n’a pas changé, de légères modifications ont été apportées. La question de comment payer moins d'impôts avec la loi Pinel peut donc encore se poser.

900 villes ne seront plus éligibles

L’objectif de ces changements est de mieux orienter les investissements tout en offrant plus de visibilité aux acteurs du logement. De 2018 à fin 2021, ces aides seront « mieux ciblées pour construire plus vite en zone tendue et soutenir la revitalisation dans les zones détendues », selon le porte-parole du gouvernement. Concrètement, 900 villes ne seront plus éligibles au dispositif à partir de 2018. De nombreux territoires périurbains exclus sont donc exclus du dispositif Pinel version 2018. Seules les zones tendues, où la demande des logements excède fortement l’offre sont concernées.. Les investisseurs des zones B2 et C ne pourront donc plus bénéficier du dispositif à partir de 2018. Jusqu'à maintenant, ces zones, surtout périurbaines ou rurales, pouvaient être éligibles au Pinel sous réserve d’un agrément préfectoral. Pour rappel, le dispositif Pinel a, dans un contexte de taux de crédit immobilier historiquement bas, permis de soutenir grandement le secteur de la construction ces dernières années.

Une nouvelle qui n’a pas été bien reçues par les acteurs du secteur. Dans un communiqué, la Fédération française du bâtiment (FFB) a ainsi fait part de son inquiétude : « Cette restriction ne pourra que contribuer à accentuer la fracture territoriale, pourtant au cœur des préoccupations gouvernementales, alors que, là aussi, les besoins existent. » Pour les contribuables, la loi Pinel demeure encore un bon moyen de défiscalisation. D’autant plus que la baisse des zones concernées devrait permettre une hausse des prix des biens immobiliers au moment de la revente.


Antoine Balduino

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Le volume d’offres d’emploi dans le secteur juridique progresse de 11 %: Selon la seizième édition du Baromètre Eur… https://t.co/qwKLd0awO5
Mardi 21 Novembre - 16:39
Pourquoi la nue-propriété est l’avenir de l’investissement immobilier: Investir dans l’immobilier, est-ce bien rais… https://t.co/Pj2nAX8aY5
Mardi 21 Novembre - 16:29
RT @vincent_paes: Hugo Mangin (Blablacar) : « La finance devient plus stratégique » https://t.co/rQZFMTxMFS via @MagDecideurs
Vendredi 17 Novembre - 14:01
RT @vincent_paes: Siemens-Alstom : le nouveau Airbus du ferroviaire ? https://t.co/Qe4qD4pze5
Mercredi 8 Novembre - 12:39





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com