​Les aides sociales à l’heure de la digitalisation

2 Octobre 2017
Rémi Lepage
Notez



La baisse de cinq euros des aides personnalisées au logement (APL), entrée en vigueur le 1er octobre, a une nouvelle mis en avant les aides sociales en France. En France, le défi est énorme. Aujourd’hui, 14 % de Français dont trois millions d’enfants vivent en dessous du seuil de pauvreté, c’est-à-dire avec moins de 1000 euros par mois. Dans la plupart des cas, il s’agit de familles monoparentales qui ont de véritables difficultés d’insertion. Pour leur venir en aide, le gouvernement lancera le 17 octobre prochain un plan global en concertation avec l’ensemble des acteurs associatifs et citoyens. Cette coopération nécessite de nouveaux moyens. Sans surprise la digitalisation des aides devient un incontournable.

Un véritable enjeu de société

​Les aides sociales à l’heure de la digitalisation
La digitalisation permet en effet d’optimiser la mise en place et la gestion des aides versées et en réduisant les coûts de gestion sur la durée pour les collectivités. Véritable enjeu de société, la modernisation de l’action publique est au cœur des préoccupations des administrations Sur ce marché très porteur, des offres émergent avec l’objectif de simplifier la vie des usagers et des financeurs. Le versement des aides est automatisé et l’accueil des usagers est optimisé. Parmi les dispositifs les plus avancés, on remarque Cohésia, une solution qui simplifie le versement des aides sociales en France. Cette dernière permet de dématérialiser le versement des aides sociales et des subventions sous forme de carte ou directement sur un compte disponible en ligne ou via une application mobile. Une véritable révolution pour un secteur longtemps resté éloigné du numérique. De la demande au versement en passant par l’instruction des aides, Le site www.cohesia.fr simplifie le quotidien des collectivités et de ses usagers. Et toutes les aides sociales sont concernées.

Pour le financeur, c’est une solution modulable qui s’adapte à chaque situation. Elle garantit la bonne utilisation des fonds publics, notamment en programmant les conditions d’utilisation des aides versées et en mesurant leur efficacité dans le temps.  La collectivité peut ainsi définir les conditions d’utilisation des aides versées par zones géographiques, typologies de services ou même univers de consommation. Une personnalisation poussée qui séduit de plus en plus. 
 
 
 

Une expérience fluidifiée

Côté usager, l’expérience est fluidifiée. Son dossier centralisé lui permet de suivre en direct l’ensemble des aides reçues. Toutes ces données sont recueillies dans une carte unique ce qui simplifie les échanges avec les collectivités. L’aspect sécuritaire est également mis en avant. La solution propose une traçabilité complète des actions et des transactions. On peut ainsi suivre en temps réel l’utilisation des aides versées et le parcours des usagers. 


Rémi Lepage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



RT @vincent_paes: Révolution fiscale en vue pour les États-Unis https://t.co/7KURlCnhPC via @MagDecideurs
Lundi 16 Octobre - 12:20
RT @vincent_paes: Retraites : garder une vision à long terme https://t.co/dViHZaFYCU via @MagDecideurs
Lundi 16 Octobre - 12:20
RT @vincent_paes: #Licornes : sous le soleil des #fonds https://t.co/bLq2RwCrNQ #start-up
Lundi 16 Octobre - 12:20
RT @vincent_paes: Les ambitions de @PhilippeARRAOU à la tête de @bdofrance https://t.co/Sffw6A1bEp
Lundi 16 Octobre - 12:20





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com